Alphabreut

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher


L'Alphabreut est l'ensemble des caractères ou lettrons qui compose notre langue écrite : le nouveau breutonnien.

Seuls les érudits et les gens ayant reçut une bonne éducation connaissent l'ensemble des lettrons. Les autres se contentront de reconnaitre péniblement les vingt-trois basiques sans comprendre l'immense subtilité des règles d'Heurthographe ou de Sainte-Axe.

Les vingt-trois basiques

  • A : le ahhhh.
  • B : le bêhhh.
  • C : le .
  • D : le .
  • E : l'euf. Si c'est un œuf mangeable, on y colle un « o » pour marqué la volonté et le vouloir. (À ne pas confondre avec la lettre féminine sacrée « e »).
  • F : le feuh.
  • G : le gueu.
  • I : le iiii.
  • J : le jicle.
  • K : le keu.
  • L : le leu.
  • M : le meuh.
  • N : le neuh.
  • O : le oh.
  • P : le , ou le selon les régions.
  • Q : le cul, ou cru selon les régions.
  • R : le reuh.
  • S : le sgueg, ausi appelé serpentin.
  • T : le , en forme de tétine.
  • V : le veu. Si c'est un vœu pieu, on y colle un « o » avant pour marqué la volonté et le vouloir.
  • W : le vévé.
  • X : la croix.
  • Z : le zgueg.

Le deux complémentaires

  • H : le hache.
  • Y : le yo grayc.

Les lettrons mauvais (mais quand même utiles)

  • U : le veu mal fait.
  • $ : le vilain sgeg.
  • & : le ziguigui pour accoller deux mots.

Les autres lettrons avancés

  • ꙍ : les petites.
  • Ꙍ : les grosses.
  • ꙭ : les petits.
  • Ꙭ : les gros.
  • • : le trou.
  • ᴥ : le contre-trou.
  • \ : la verge oblique vers le bas.
  • / : la verge oblique vers le haut.