Baron Trall : Différence entre versions

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher
m (Faits d'arme)
m (Un épicurien exigeant)
Ligne 53 : Ligne 53 :
  
 
==Un épicurien exigeant==
 
==Un épicurien exigeant==
Le Baron exige de la qualité et de la quantité aux gueux qui cultivent sa terre, mais il sait aussi être  à l'écoute des difficultés que ceux ci rencontrent et est toujours très inventif quand il s'agit de trouver des solutions. Après quelques années d'effort, les vignes qu'il a fait planter ont donné un délicieux jus qui préparé selon la méthode hypocratique est connu sous le nom de <q><i> Cuvée du Baron </i></q>.
+
Le Baron exige de la qualité et de la quantité aux gueux qui cultivent sa terre, mais il sait aussi être  à l'écoute des difficultés que ceux ci rencontrent et est toujours très inventif quand il s'agit de trouver des solutions. Après quelques années d'effort, les vignes qu'il a fait planter ont donné un délicieux jus qui préparé selon la méthode hypocratique est connu sous le nom de <q><i> [[Alcools_et_vins_Bretonniens#Hypocras|Cuvée du Baron]] </i></q>.
  
 
== Fléau des morts vivants ==
 
== Fléau des morts vivants ==

Version du 9 août 2019 à 16:17

Baron Trall

Informations :

Nom Baron Trall
Pseudo TrollManu
Rôle Panzer
Grade Sergent Vétéran
Contact Messagerie


Arrivé dans la compagnie Caradoc dès sa formation, le Baron Trall impressionne par sa taille, son appétit et sa violence sur le champ de bataille. C'est un meneur d'homme et peu au sein de la compagnie Caradoc osent le défier. Amateur de batailles, de ripailles et de bonne chaire, plusieurs chansons relatent ses hauts faits.

Un géant Brotonnien

Rataflüte de Trall, dit Le baron Trall est le troisième fils légitime de Grangoulard de Trall et donc l'arrière petit fils de Vlaad l'entralleur, l'un des principaux lieutenant du chef barbare Gouledebro. Sa taille n'a donc rien d'incroyable puisqu'elle est standard chez les Brotonniens, ces Bretonniens du nord. Il a deux frères Louis et Léonard ainsi que deux sœurs, Gwinabec et Tralline.


Enfance et éducation

Convaincu par les valeurs de l'éducation progressiste et civilisée de l'humanisme bretonnien, Grangoulard a toujours souhaité rompre avec les derniers vestiges des traditions barbares brotonnienes. De ce fait, en plus de leur éducation militaire et sociale, il confia à des précepteurs progressistes la charge d'instruire ses fils sur toutes choses de ce monde et de leur inculquer la morale et l'esprit critique. Ainsi leurs journées se partageait entre l'entrainement aux armes le matin, l'étude des arts de la table le midi, la sieste puis l'étude jusqu'au soir. Parmi ceux chargés de ce programme, se trouvait notamment le précepteur et ami de Grangoulard, le philosophe épicurien à la réputation de satyre, Protux l'ancien. Ce grand érudit, aux mœurs légères, communiqua au jeune Baron Trall avec beaucoup de réussite, son gout pour la bonne chère, les pucelles et les jeunes garçons.


À la recherche d'une Baronnie

Benjamin des fils de Grangoulard, le Baron Trall ne pouvait hériter des terres qui revenait, selon les lois bretonniques, à ses aînés. Vu son éducation, il aurait pu cependant légitimement revendiquer un poste dans le clergé ou l'administration royale, mais il préféra partir construire sa vie et sa renommée à la force de son épée. Il finit rapidement par rejoindre la compagnie Caradoc en se présentant sous le nom de "Baron Trall" où il s'imposa rapidement par sa grande force, ses capacités de chef de guerre et son éducation. N'ayant visiblement de "baron" que le titre, Trall semble poursuivre un but légèrement différent des autres membres de la compagnie  ; se construire réellement une Baronnie. Pour cela il a déjà commencé par récupérer le lopin de terre de ce pauvre Pépin Quincampoix et a fait de ce dernier son Hérault. Plus tard en 1215, il recruta la "Panzerette" Pascale Hyne comme deuxième Hérault. Enfin, surement dans un soucis de vouloir contrôler un possible lieux de pèlerinage (parfois source de richesses), il fit construire sur sa propre terre le mausolée de Georges de Montequeu.


Mariage avec la Baronne Conquête

En 1216, son fidèle Pépin Quincampoix lui présente la jeune Conquête qui tombe immédiatement sous son charme et lui impose le mariage. La trouvant jolie et avec un bon caractère, le Baron accepte et ils convolent en juste noce pendant le Drachenfest 1216.

Il semble désormais que le Baron ait trouvé chaussure à son pied, le nombre de jeunes garçons convoqués dans sa chambre ayant depuis très sensiblement chuté.

Faits d'arme

Gravure représentant la prise de la porte de la barbacane de la forteresse de Doerchgardt par la Caradoc. On distingue nettement le Baron Trall sur la droite de l'image frappant les ennemis avec une violence inouïe afin de les obliger à abandonner leur position défensive.

Au cours des années le Baron Trall s'est forgé une légende et plusieurs de ses aventures se racontent le soir au coin du feu ou font l'objet de sonnets et chansons.

Par exemple, on raconte qu'un dragon avait fait des cavernes de Panaverne son repère d'où il terrorisait la contrée de Foulinieux et qu'aucun valeureux chevalier n'avait jamais pu l'en chasser. Mais ayant bu préalablement 5 tonneau de bière de pays, le Baron descendit quand même avec ses hommes dans l'antre du monstre jusqu'à la grotte où dormait la créature. C'est alors que Trall éructa un rot magistral et continu qui amplifié par les parois des cavernes inspira la terreur à ses propres hommes ainsi qu'au dragon qui s'enfuit à tout jamais.

Les domestiques se racontent la mésaventure du gnome Birnabifle dont la tâche consistait à nettoyer la dentition du Baron pendant sa sieste post-prandiale alors qu'il ronflait bruyamment bouche ouverte. Un jour qu'il essayer de décoincer un os de poulet logé entre deux molaires, le pauvre gnome glissa et fut avalé. Il ne dû sa vie sauve qu'à l'intervention in-extremis d'un commis de cuisine alerté par les cris étouffés et qui fit avaler au Baron l'extrémité d'une corde enduite de miel que pu saisir Birnabifle pour ressortir de ce piège fatal.

Selon l'homme de lettres Alcofribas Nachier, la prise du donjon de la forteresse de Carabute est à mettre au crédit de l'ingénierie gastrique du Baron. En effet les assiégés s'étant réfugiés dans le donjon avec plusieurs semaines de vivres, le Baron décida de faire un grand banquet où il consomma des quantités incroyables de sanglier aux flageolets. Le lendemain matin il se rendit au pied du donjon et collant son séant sur un soupirail, il lâcha un énorme pet continu dont les résonances s'entendirent jusqu'au village de Rontefouille. Rapidement les assiégés se retrouvèrent asphyxiés par les flatulences et n'eurent d'autres choix que de se rendre.

D'autres légendes se racontent aussi comme quoi il aurait triomphé de la forteresse magique des milles vierges ou qu'il serait venu à bout du banquet de la grande panse. Les paysans de la baronnie tiennent également pour acquis que leur champs ont plus que triplés leurs rendement depuis que le Baron et sa jument se seraient personnellement occupés de leur fertilisation.

Le Baron Trall se plait également à se présenter comme le tombeur de Doerchgardt . Il porte constamment une grosse chaîne sertie à une grosse pierre qu'il présente comme une relique de la forteresse détruite. Bien que personne ne nie que le Baron ait participé à cette bataille, peu affirment avec certitude qu'il y avait joué un rôle absolument décisif.


Dès son plus jeune âge, le baron (représenté ici à senestre) fut initié aux plaisirs de la bouche par les plus fins gourmets du Royaume.

Un épicurien exigeant

Le Baron exige de la qualité et de la quantité aux gueux qui cultivent sa terre, mais il sait aussi être à l'écoute des difficultés que ceux ci rencontrent et est toujours très inventif quand il s'agit de trouver des solutions. Après quelques années d'effort, les vignes qu'il a fait planter ont donné un délicieux jus qui préparé selon la méthode hypocratique est connu sous le nom de Cuvée du Baron .

Fléau des morts vivants

En revenant de la campagne de 1217, Caribert informa le Baron Trall que les morts vivants le recherchaient pour avoir occis l'un de leur plus illustre champion pendant la campagne de 1213 et qu'ils étaient particulièrement haineux à son égard.


Héro épique

Plusieurs chansons ont pour thème central les exploits du Baron Trall. Il semble qu'elles aient été écrites par Pépin Quincampoix son premier Hérault.


Qu'est ce qu'ils ont contre le Baron ?

Qu'est ce qu'ils ont contre le Baron ?

Un jour ils l'auront dans l'oignon,
Et c'est par millier qu'ils viendrons,

Se plaindre d'une douleur au fion !

Qui veut vider sa table pleine ?

Qui veut vider sa table pleine,

N'a qu'à inviter le Baron,
Et maintenir sa couche pleine,
De pucelles et de jeunes garçons...

Refrain :
Ils ne font rien que médire du Baron,
Boute boute boute, boute leur le fion
Encore un p'tit coup et ils le regretteront !

Un jour au cours d'une ripaille,
Il fut insulté par un mage.
Et pour punir cette canaille,
Il l'étouffa dans un fromage !

Refrain