Calendrier Bretonnien 1213 (Mythodea) : Différence entre versions

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher
m (Deuxième jour du mois d'août de l'an de grâce 1213)
m (Troisième jour du mois d'août de l'an de grâce 1213)
Ligne 81 : Ligne 81 :
  
  
* Depuis le départ, [[Pépin Quincampoix]] tentait de lever la malédiction de notre bon [[Georges de Montequeu|Marquis de la Biscotte]]. Plongé dans un sommeil profond, seul le baiser d'une femme source, dit-on, aurait le pouvoir de le réveiller. Mais les seuls signes de vie qu'il démontra furent aussi imprévisibles que flatteurs pour les jeunes Caradociennes qui tentèrent leur chance.
+
* Depuis le départ, [[Pépin Quincampoix]] tentait de lever la malédiction de notre bon [[Georges de Montequeu|Marquis de la Biscotte]]. Plongé dans un sommeil profond, seul le baiser d'une « <i>Dame source</i> », dit-on, aurait le pouvoir de le réveiller. Mais les seuls signes de vie qu'il démontra furent aussi imprévisibles que flatteurs pour les jeunes Caradociennes qui tentèrent leur chance.
 
* L'avatar de la Terre en personne lave l'honneur de [[Gollik]]. Le Kaiser en sa grande bonté accepte de gracier le père supérieur et efface son ardoise. Ainsi que les rumeurs propagées à son propos.
 
* L'avatar de la Terre en personne lave l'honneur de [[Gollik]]. Le Kaiser en sa grande bonté accepte de gracier le père supérieur et efface son ardoise. Ainsi que les rumeurs propagées à son propos.
 
* [[Corran Horn]] défend fièrement la ville à la sortie des bains (Sans armure, seulement une arme), alors que [[La Glace Noire]] est en train de tout ravager. Les citoyens l'applaudissent et l'acclament en chœur, l'honneur est sauf et la Caradoc brille à nouveau de cet héroïsme. Mais par la faute de [[Sylenn]], [[Corran Horn]] prendra une potion et se transformera en [[elfe]]. Une bien piètre récompense pour le héros du jour.
 
* [[Corran Horn]] défend fièrement la ville à la sortie des bains (Sans armure, seulement une arme), alors que [[La Glace Noire]] est en train de tout ravager. Les citoyens l'applaudissent et l'acclament en chœur, l'honneur est sauf et la Caradoc brille à nouveau de cet héroïsme. Mais par la faute de [[Sylenn]], [[Corran Horn]] prendra une potion et se transformera en [[elfe]]. Une bien piètre récompense pour le héros du jour.

Version du 11 février 2020 à 15:13

Présentation

Je ne suis pas toujours certain de l'ordre dans lequel se sont déroulées les choses. Ni parfois du bon orthographe des noms. Je demande pardon à mes frères d'armes, ma mémoire laisse parfois à désirer. Un mage a beaucoup de choses qui le tourmentent, il m'est difficile de rester concentré quand le moment l'exige. Comme convenu avec l'annaliste en chef, je ne rassemblerai ici que les prouesses d'un groupe déterminé dont j'étais "chargé" et quelques faits plus généraux dont j'ai eu vent malgré tout.


Points Historiques importants :

Traverser le Portail d'Aeris avait demandé du temps et beaucoup de patience. Beaucoup d'alliés sont morts en tentant de nous frayer un chemin, alors qu'Argus nous avait déjà devancés, avec la ferme intention de nous voler l'accès au Ratio, dernier sceau encore solidement scellé. Mais la Compagnie Caradoc avait profité de son repos mérité à Nova Bretonnia pour préparer son arrivée. A peine le Portail sécurisé et traversé, nous avons traversé et nous sommes rendus sur les lieux du dernier sceau afin de l'ouvrir. Mais la tâche ne fut pas si simple.


  • Argus a été trouvé au sceau, faible. Ignis l'a capturé.
  • Le sceau contenant "Le Ratio" ne pouvait être ouvert aussi facilement, certains pré requis ont retardé son ouverture. Nous avons donc eu des tâches destinées à sécuriser la manœuvre.
  • Argus a été promené de camp en camp, peu à peu affaibli davantage. Il se servait d'un artefact magique destiné à voler le pouvoir de ceux qu'il affrontait (si j'ai bien compris) ainsi que l'énergie du peuple de la magie (Les Adalfis / Adalphis ?).
  • L'Artefact a été utilisé pour détruire le vide. Le vide n'existe donc plus.
  • Les Grands Champions de La Mort-vivance ont pour certains été détruits.
  • De façon générale, les Anti-éléments ont déployé une très très grande énergie à nous empêcher d'ouvrir le sceau menant au Ratio.
  • Aeris et Aqua ont tiré leur révérence et s'en sont allés, jugeant leurs hommes capables de se débrouiller sans eux désormais.
  • Le dernier sceau a finalement été ouvert.
  • Argus a finalement été vaincu et tué par Terra et Ignis.
  • L'avatar d'Ignis est mort.
  • Un tribunal populaire a été organisé à la fin de la grande bataille finale, à la forteresse abritant le sceau. La messagère du futur et de la mort est venu juger nos actes sur Mythodea. Elle a interrogé plusieurs hommes afin de comprendre notre nature et ce qui nous anime. Elle a finalement rendu son verdict en notre faveur et a encouragé les colons à persévérer mais aussi à pleurer les morts au combat.
  • Terra est arrivée sous bonne escorte jusqu'au sceau du Ratio, finalement ouvert. Une prêtresse terrifiante en est sorti pour nous menacer. Le doute (envers les éléments) serait puissant, et serait à l'origine un mouvement qui a abouti à la création du Ratio. Elle disposerait pour finir d'une armée de Xericons.
  • Le Ratio se trouverait sur un autre plan (ou serait carrément un autre plan, ça dépend les versions). Les Anti-éléments y sont déjà entré pour une raison que nous ignorons. Mais ils ont quitté Mythodea.
  • Ignis la divinité du feu est alors apparue aux colons et nous a réclamé vengeance pour la mort de son avatar. Elle exige manifestement que nous suivions les "douteurs" à travers le portail pour aller faire une nouvelle guerre.
  • L'avatar de Terra nous a dit au revoir, elle a traversé elle aussi le portail dans sa toute puissance pour donner vie à une nouvelle terre que nous pourrons habiter et conquérir à nouveau. Elle reviendra sous sa forme naturelle (arbres, animaux, etc ...) en attendant (peut être) de pouvoir retrouver sa véritable forme d'avatar.
  • Nous devons donc attendre un an complet pour laisser le temps à Terra de forger notre nouveau monde sur lequel nous irons détruire notre plus grand et redoutable ennemi.
  • A priori, la magie sera BEAUCOUP plus puissante dans l'autre plan. Elle demeure désormais "notre héritage" et devra vivre en chacun pour trouver la force d'affronter le Ratio.


Dernier jour du mois de juillet de l'an de grâce 1213

  • Intronisation des nouveaux. Ajout à l'organigramme de la compagnie une unité d'archers et une d'éclaireurs.
  • Floewin Intègre désormais le Triumvirat afin de remplacer Charade du Lierre dans son rôle de traducteur Diplomate.
  • Entraînement et manœuvre sous les regards émerveillés.
  • La Compagnie se rend au Ratio avec force dans tout son nombre.
  • Le Kaiser est informé de la mort d'une Malak'Re (un peuple au service de Terra contrôlant les souterrains menant à la ville des morts vivants) et demande une enquête.
  • Nous nous rendons au Sceau du Ratio pour assister à la Capture d'Argus. Il est désormais bel et bien affaibli et nous apprenons que son ancienne vie resurgit en lui, laissant entrevoir la possibilité de le convertir comme ce fut le cas avec Aniesha Fey. Mais la Caradoc entend bien faire les choses autrement et prépare l'arrivée d'Argus au camp de la terre.


Premier jour du mois d'août de l'an de grâce 1213

  • La Compagnie est très sollicitée. Notre première bataille est rapide et efficace, nous démontrons tout notre savoir faire sous les ordres de nos sergents. Max Du Boulet profite d'une ouverture avec ses tirailleurs pour prendre l'ennemi à revers devant le camp, désormais pris au piège entre la Panzer (plus remontée que jamais) et les Tirailleurs de la Caradoc. Les ravages sont grands et l'ennemi repartira dans la haine et le sang. Le Sergent Tirailleur est grandement salué pour son ingéniosité. Un grand combat digne de la Compagnie.
  • Pendant ce temps là, Brise, Isenden et ... (Désolé pour le nom, besoin d'un rappel) sauvent un mariage. de l'autre côté des lignes. La Compagnie est donc invitée à la Cérémonie et remerciée pour "sa grande seigneurie" (je cite).
  • La Caradoc se rend ensuite au camp mercenaire pour prêter main forte. Le combat est difficile mais nous survivons, toujours avec héroïsme nous sommes acclamés. La Pestilence semble nous en vouloir cette année.
  • Sylenn la faune rassemble une liste d'ingrédients compliqués pour concocter la potion qui la fera redevenir humaine. Gollik accompli pour elle une grande prouesse. Il tente de couper les parties inexistantes d'un soldat de la glace noire agenouillé et faible, il en récupère un liquide noir fumant.
  • Les Sechs Winde nous demandent de les aider à accomplir une quête visant à tuer un grand champion mort vivant. Pour se faire, la Caradoc doit forger des portraits en métal précieux, destinés à être imbibés d'une potion spéciale. Floewin est envoyée en ville et met en place un stratagème de leurre pour permettre d'acheminer les matériaux à la forge la plus proche. Je porte donc un coffre vide jusqu'à la ville, sous bonne escorte.
  • Icendia et Senami participent activement à l'élaboration de la potion durant notre absence, elles sont saluées par les Sechs Winde pour leur expertise.
  • Nous obtenons les 3 portraits et accomplissons notre part du marché auprès des Sechs Winde.
  • Pour la potion de Sylenn, Gollik engage des mercenaires qui lui ramènerons de l'eau d'Aqua et des cendres d'Ignis.
  • Le soir, Isenden conduit Sylenn au camp de l'air pour récupérer du vent d'Aeris. Nous sommes reçus en tant que pèlerins et caradociens par le peuple de l'air qui nous mène à un temple sacré d'Aeris pour nous y bénir et nous offrir un précieux ingrédient. Sylenn, Bran et moi même sommes officiellement les bienvenues au camp de l'air et pourront y trouver asile au besoin.


Deuxième jour du mois d'août de l'an de grâce 1213

  • La Mort-vivance, insultés et provoqués par le camp de la terre, arrivent en force dès les premières lueurs du jour. Leur Champion est avec eux, par chance, notre potion est prête. Pour affronter notre ennemi et l'achever, le camp de la terre demande à deux Caradociens de se battre pour Terra contre le Champion. Guy du Val Brun, Gaspard le Bâtard et le Baron Trall sont désignés par la Compagnie.
  • Grâce à leur superbe et à la potion concoctée pour eux, nos Champions viennent à bout de leur rival. La bataille peut commencer sous les acclamations de tout le camp de la terre.
  • J'intègre un cercle magique afin de faire des percées dans les lignes ennemies. Je suis alors salué pour ma grande maîtrise de la magie et la Caradoc obtient le respect des mages du camp de la terre.
  • Les morts vivants sont repoussés avec violence, nous brillons une fois encore de nos prouesses au combat.
Attiré par l'odeur, Pépin s'affiche fièrement avec le collier de moules avant que ne débute le rituel qui n'aura malheureusement pas le résultat escompté
  • Argus est au camp de la terre. Un rituel contre lui est alors préparé sous l'œil savant du druide Barelfe le druide et de Gwilen, notre barde bien aimée. Avec l'autorisation de Terra, la compagnie organise une procession vers un lieu sacré et près de 40 Caradociens précède au rituel. Malheureusement celui-ci échoue à cause de l'incroyable résistance d'Argus malgré sa captivité. Toutefois, la Compagnie parvient à ensorceler un collier de moules qui fait danser les gens le temps d'une journée.
  • Gollik, Graal, Messe, Kira, Ziven North et Brise accomplissent une quête difficile, visant à reconstruire une fontaine "de vie". Ils doivent pour cela récolter 6 tuyaux blancs dissimulés aux 4 coins de la carte pour les ramener à l'esprit de la vie. Grâce à Gollik, 2 tuyaux sur 6 sont obtenus par la Caradoc qui brille encore une fois de son efficacité. Toutefois les méthodes de Gollik lui sont reprochées pour porter préjudice à notre image auprès de nos alliés. Les moines accusent d'injustes rumeurs. Le rituel a lieu et les valeureux participants obtiennent un artefact magique qui révélera sa puissance plus tard.
  • Les Caradocs se retrouvent divisés tant la demande est importante. Une partie va aider Aeris à un rituel puis l'autre escorte Argus hors du camp. La Glace Noire profite de l'occasion et va prendre notre camp.
  • Gollik se battra héroïquement aux côtés de l'avatar de la terre. Hélas, Terra succombera à l'ennemi. Elle sera toutefois ranimée par un grand rituel auquel une partie de la Caradoc sera présente (noms à divulguer).
  • De l'autre côté de la ligne, la Compagnie est bloquée. Je prends alors le commandement d'un groupe de mages du camp de la terre, venus me solliciter. Je les mets au service de la Caradoc et nous suivons les ordres du Sergent Major Magnus du Val Brun. Hélas notre magie échoue et la boucherie commence. Le Sergent Major déploie un fiel torrentiel et sa volonté de vaincre le pousse à tout tenter. La nouvelle de la mort de Terra nous attriste et nous sombrons dans le désespoir.
  • La Caradoc est à nouveau saluée, malgré un échec cuisant, nous avons tout tenté, jusqu'à l'arrivée des forces d'Ignis et d'Aeris, venus nous soutenir. Le Sergent major les accueille et ils prennent place à nos côtés.
  • Messe se fait couper un bras par le Doc, plus tôt dans la journée, il avait volé la bannière de la glace noire sous les acclamations alliées et de la Compagnie.
  • Le Concours de Barde a lieu dans la journée, Gwilen et son équipe mène la Compagnie à la 3e place du concours, félicitation à eux !
  • Le Soir, l'anniversaire du Kaïser est célébré dans le faste dû à son rang : on sort les meilleurs saucissons, pâtés et gâteaux ; on ouvre les meilleurs tonnelets de bière et d'hypocras ; on revêt le sable et l'argent autant que possible ; Pépin, Pascale Hyne et Rancelot portent des bougies sur leurs casques, mais l'idée est vite abandonnée suite à l'apparition de quelques coulures de cire blanchâtres et disgracieuses d'un effet plus que douteux... Ils lui offrent un bébé pingouin avec son biberon ce qui semble autant le ravir que le paniquer vu le poids de cette nouvelle responsabilité...
  • Barelfe et Sylenn m'ont aidé à préparer un autre cadeau que nous lui offrons devant ses yeux emplis de reconnaissance : il s'agit d'un petit dragonnet en cage que j'ai réussi à pétrifier grâce à ma magie et que l'on a scellé par le sacro-saint pouvoir Gollikien.
  • Au cours de la soirée Gwilen est reconnue comme étant du sang des Val Brun.
  • Les Caradociens Kermut et Hoël, rescapés miraculeux de la prise du camp de Terra dans l'après-midi s'avèrent avoir été ensorcelés par La Glace Noire ! Ils font une tentative d'assassinat sur le Kaïser mais sont fort heureusement stoppés à temps ; on les maîtrise et on les purifie. Même si le Kaiser est indemne bien qu'ayant avalé de travers un morceau de pain d'épice alors qu'on tentait de lui planter une dague dans la panse, la Caradoc réclame vengeance pour cet affront ! Notre ennemi a en effet décrété que notre chef suprême serait une Imperfection à supprimer de la surface du monde  ! Une Blasphèmerie qui ne restera pas impunie d'après notre Capitaine...
  • Je procède à des examens magiques sur de potentiels suspects pour la sécurité du Kaiser, puis j'accompagne Sylenn hors du camp pour lui rendre sa forme humaine avec l'aide de Graal, Bran, Brise et Dame Vero.
  • La Caradoc défend le camp de la terre, attaqué en pleine nuit par une horde de zombies.

Troisième jour du mois d'août de l'an de grâce 1213

  • Depuis le départ, Pépin Quincampoix tentait de lever la malédiction de notre bon Marquis de la Biscotte. Plongé dans un sommeil profond, seul le baiser d'une « Dame source », dit-on, aurait le pouvoir de le réveiller. Mais les seuls signes de vie qu'il démontra furent aussi imprévisibles que flatteurs pour les jeunes Caradociennes qui tentèrent leur chance.
  • L'avatar de la Terre en personne lave l'honneur de Gollik. Le Kaiser en sa grande bonté accepte de gracier le père supérieur et efface son ardoise. Ainsi que les rumeurs propagées à son propos.
  • Corran Horn défend fièrement la ville à la sortie des bains (Sans armure, seulement une arme), alors que La Glace Noire est en train de tout ravager. Les citoyens l'applaudissent et l'acclament en chœur, l'honneur est sauf et la Caradoc brille à nouveau de cet héroïsme. Mais par la faute de Sylenn, Corran Horn prendra une potion et se transformera en elfe. Une bien piètre récompense pour le héros du jour.
  • Il est temps pour tous d'aller affronter notre destin. La Caradoc part pour le Sceau du Ratio. La bataille finale s'annonce longue et l'ennemi est en force.
  • La ligne progresse efficacement du côté de la Compagnie et nombreux sont ceux qui essaient d'intégrer nos lignes.
  • Je regagne de mon côté mon cercle de magie et nous repoussons ensemble les morts vivants, forcés de reculer face aux bourrasques que nous créons. Les Sechs Winde et la Caradoc bénéficient d'un peu d'air.
  • Argus est repris par l'ennemi malgré nos efforts. La Pestilence nous reconnaît et nous assaille.
  • Gollik est touché par une terrible potion qui le rend hilarant. Aucun moyen ne semble marcher pour le guérir.
  • La victoire est notre peu à peu, je m'introduis avec les Cognito dans la forteresse, transformée en tribunal populaire. Là j'observe la procédure et la messagère du futur et de la mort interroge des gens sur les événements. Il me semble que Brise était parvenue à entrer elle aussi. Terra furieuse est chassée des lieux.
  • La Caradoc ira rendre hommage à Foxine (dite "Foxy Lady"), le leader social du camp de la terre, morte des suites d'un piège tendu par La Glace Noire.
  • Ordo le moine Gollikien est tombé au combat, nous pleurerons sa mort.
  • Le Sceau du Ratio va enfin s'ouvrir, nous nous rendons tous à la cérémonie.


Tout s'est passé très vite. Le regard de la messagère était lourd à soutenir. Elle a posé plusieurs fois ses yeux perçant sur moi, semblant lire dans mon esprit sans le moindre mal. J'aime demeurer une énigme, mais face à des êtres aussi puissants, qui sait réellement se défendre ? Notre Nyamè a tenté de calmer les esprits les plus belliqueux. Les gens d'Ignis réclament vengeance, ça ne semble pas plaire à la messagère. Je me sens mal, ici, la magie est fluctuante et mes confrères mages ont eu des accidents. Je m'échappe, le cœur lourd. Quand je regagne le camp, j'explique au Kaiser, au Capitaine et au Sergent Major ce qui risque de nous attendre au bout du chemin. Mais un Caradoc ne craint pas la mort, aussi nous prévoyons de festoyer jusqu'au bout. C'est alors que peu à peu, nous allons assister au jugement de la messagère. J'apprends avec soulagement qu'il est, par chance, positif. Elle pleure nos morts, déplore les ravages de la guerre. Mais nous vivrons. Je pars rejoindre mes frères d'arme quand sous mon nez, l'avatar de la terre apparaît avec une maigre escorte. Je m'incorpore à ses rangs, la Caradoc doit la soutenir dans ce moment décisif. J'avance avec Terra qui m'accepte dans sa garde et lorsque nous arrivons sur les lieux, je franchis les lignes alliées sous le regard de la compagnie. Hélas, c'est à ce moment que la menace du Ratio nous apparaît enfin. Dangereuse, puissante, le résultat de tout le doute envers les éléments. Il paraît important plus que jamais de croire désormais en nos divinités élémentaires afin de réparer avec elles les fautes du passé. Hélas il est temps pour les colons de se débrouiller seuls, et certains avatar ont déjà quitté ce monde. A présent et au fond de mon cœur, je n'entends plus que le grondement de ma propre magie, qui réclame déjà vengeance face au Ratio. D'après les rumeurs, notre pouvoir va s'étendre dans l'autre plan, ou notre ennemi nous attend. La Déesse d'Ignis est invoquée, puissante, magnifique et surtout dangereuse. Le feu Gronde mais sans rythme, le silence est effrayant. C'est alors que s'élève la musique qui relève les cœurs de l'assemblée. Gwilen nous sauve à nouveau de notre désarroi. Et même si le camp du feu pleure la perte de son avatar, notre barde sait redonner l'espoir de quelques notes bien trouvées. C'est ainsi que la Déesse du feu nous apparaît et réclame vengeance. Mais Terra n'est pas aussi belliqueuse et sa venue apaise les esprits. Des forces qu'il lui reste, elle franchira le portail menant à notre ennemi pour forger une terre à ses enfants. Nous, ceux qui l'ont portée si haut. Ceux qui toujours furent à ses côtés, même dans les plus durs moments. Un pincement au cœur nous aura sûrement tous saisi. Nous ignorons si nous la reverrons, mais elle nous rassure et nous réconforte. Elle sera partout dans ce nouveau monde, à travers les arbres, à travers le sol et les plaines tranquilles. Nous la reconnaîtrons et lui rendrons hommage. Caradoc rentrera à Nova Bretonnia et cultivera ses champs, nous profiterons de ce répit car de l'autre côté de la porte, le mal grandit et nous attend ...

Je conclue donc ces annales de l'an de grâce 1213. Mes frères, mes sœurs, mon amour et mon respect pour vous ne cesse de grandir. Désormais, je dois m'occuper de Sylenn et de Bran, transformés par ma magie, ils ont besoin de mon aide. Nous reviendrons quand l'heure de la conquête aura sonné à nouveau pour reprendre place à vos côtés. En attendant, amis, je lève mon boc en votre honneur et puisse ma muse vous inspirer.

Isenden Folks.