Bannière Noire 1217 (Inter Caradoc) : Différence entre versions

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher
m (mise en forme)
m
Ligne 6 : Ligne 6 :
  
  
Des voyageurs venus de loin se sont également joints à nous et ont pu profiter de notre cochonnaille encore fumante. Parmi eux, une jeune femme portant un masque nous indiqua être à la recherche d’un certain <i>Sypher</i>, avec une lettre à lui remettre, venant de [[Bretonnie]].
+
Des voyageurs venus de loin se sont également joints à nous et ont pu profiter de notre cochonnaille encore fumante. Parmi eux, une jeune femme portant un masque nous indiqua être à la recherche d’un certain <i>Sypher</i>, avec une lettre à lui remettre, venant de [[Breutonnie]].
 
 
  
Ligne 33 : Ligne 33 :
  
 
Le [[Capitaine]] en fonction appris ainsi qu’il avait une fille, et nous raconta comment cela s’était produit et l’histoire de ces masques étranges :
 
Le [[Capitaine]] en fonction appris ainsi qu’il avait une fille, et nous raconta comment cela s’était produit et l’histoire de ces masques étranges :
Suite aux invasions barbares et après avoir perdu père et mère, [[Grièche]] quitta l’île du Cressant en Bretonnie pour rejoindre les côtes. Il y rencontra la Compagnie Caradoc, allant pillant des chapelles.  
+
Suite aux invasions barbares et après avoir perdu père et mère, [[Grièche]] quitta l’île du Cressant en Breutonnie pour rejoindre les côtes. Il y rencontra la Compagnie Caradoc, allant pillant des chapelles.  
  
 
La Compagnie l’adopta comme un de ses fils. Il participa seul au pillage d’un temple païen, <i>[[Le Roncier]]</i>, qui devait contenir de l’or.
 
La Compagnie l’adopta comme un de ses fils. Il participa seul au pillage d’un temple païen, <i>[[Le Roncier]]</i>, qui devait contenir de l’or.

Version du 14 février 2020 à 02:36

Relaté par Brycham Belereint

Rencontre Caradocienne ~ Le 10 juin 1217

Nous avons eu la possibilité de nous retrouver tous autour d’un cochon de lait, cela afin de fêter le retour de nos camarades de l’ambassade diplomatique au Jenseit der Siegel, et d’écouter leurs informations.


Des voyageurs venus de loin se sont également joints à nous et ont pu profiter de notre cochonnaille encore fumante. Parmi eux, une jeune femme portant un masque nous indiqua être à la recherche d’un certain Sypher, avec une lettre à lui remettre, venant de Breutonnie.  

La lettre vous est retranscrite ici :


« Sypher,
Voilà bien des années que tu n’as plus entendu parler de moi. J’espère néanmoins que le souvenir d’une jeune infirmière de guerre te revient à la lecture de cette lettre.

Il n’est cependant pas question de moi dans ce courrier, mais de ma fille qui est aussi la tienne. Tu étais déjà loin quand elle est née, et je n’ai pas voulu parcourir tout le pays pour te retrouver.

Mais ta fille a plus de courage que moi. Elle souhaitait te rencontrer depuis quelques années, au moment où elle a commencé à porter un masque. Quant à moi, je te demande de prendre soin d’elle à ton tour, Je ne pense pas trop t’en demander.

Bien à toi,
Mirielle Mélennec »


Cette femme se présenta d’abord à l’intendant demandant où était Sypher. Rignack ne connaissait personne de ce nom, mais en effet il apparaissait ainsi dans le Codex.

En demandant à Ripper, il s’avéra qu’en effet cela lui disait vaguement quelque chose et se souvenait surtout d’un masque.

Après quelques questionnements, il s’avéra que Sypher n’était autre que Grièche, qui avait changé de nom suite à un sortilège de perte de mémoire. La mémoire lui était revenue par la suite mais son nouveau nom était resté.

Le Capitaine en fonction appris ainsi qu’il avait une fille, et nous raconta comment cela s’était produit et l’histoire de ces masques étranges : Suite aux invasions barbares et après avoir perdu père et mère, Grièche quitta l’île du Cressant en Breutonnie pour rejoindre les côtes. Il y rencontra la Compagnie Caradoc, allant pillant des chapelles.

La Compagnie l’adopta comme un de ses fils. Il participa seul au pillage d’un temple païen, Le Roncier, qui devait contenir de l’or.

Outre la déception de ne rien trouver, il se fit maudire : désormais il devrait porter un masque, en tant que nouveau Pie Grièche, et en assumer la personnalité à chaque masque qu’il créait.

Il porta longuement au sein de la Compagnie le masque qu’il nomma Guerre.

Lors d’un pillage, il fut blessé au côté et s’effondra dans une grange. Une infirmière de guerre opérant durant ces invasions le trouva et le soigna, tant et si bien qu’il put la remercier avec force et vigueur peu de temps ensuite et repartir avec la Compagnie.


Emin, fruit de cet amour, a grandi alors aux côtés de sa mère. Lors de sa douzième année, elle partit à la recherche de son père. Lors de son voyage et dans son indicible bonté, elle prit des compagnons de route et les protégea contre maints dangers. Sa quête la mena à Mythodea jusqu’à la Compagnie Caradoc qui s’y était installée. De là, suite à un examen rapide, elle put retrouver son père.