Catégorie:Lochegarde

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher

La LocheGarde est un ordre partiellement occulte de femmes combattantes dont les qualités guerrières sont à l'image de la taille de leur bonnets.

Origines

Selon la tradition, l'ordre de la Lochegarde fût fondé par Sainte-Marie Mamelonne, une très fidèle disciple de Saint Caradoc, qui selon la légende marchait constamment courbée, accablée par le poids de sa proéminente poitrine.

Sainte-Marie Mamelonne

Le sauvetage de Saint Caradoc

Selon les textes sacrés, durant la grande traversée du Désert de Zobi, Saint Caradoc et ses hommes vinrent à manquer cruellement d'eau ce qui les condamnait assurément tous à un funeste destin. C'est alors qu'une cantinière du nom de Marie, que les hommes avaient surnommé "Mamelonne" à cause de sa poitrine complètement disproportionné, réussie, grâce à son lait maternel miraculeusement abondant, à abreuver toute la troupe jusqu'à ce qu'elle atteigne, épuisée, l'Oasis de Pipina. Saint Caradoc lui même, redevable de sa vie, s'agenouilla devant Marie et lui aurait tint à peu près ce discours : Eh bien ! Ne jamais dire mamelle-fontaine je ne boirai pas de ton lait ! . Puis, après un moment de recueillement onanique en implorant les dieux, il lui offrit la possibilité de prendre une position de pouvoir au sein de sa cohorte.

La création de la Lochegarde

C'est ainsi que naquit la légende de Sainte-Marie Mamelonne qui commença à recruter et former plus ou moins en secret des jeunes filles tout autant combattantes que nourricières. Ils semble qu'elle mit tout d'abord sur pied une escouade de guerrières montées sur des vaches de guerre mais l'idée fut vite abandonnée. Puis, forte de ses années d'expérience à la bataille, elle commença à établir les bases d'une philosophie et d'un mode de vie martial qui forme aujourd'hui le socle de la spiritualité de la Lochegarde.

Le pis de Sang

Enfin et toujours selon les textes sacrés, Marie Mamelonne disparut dans un ultime combat contre les forces du Mal. Elle fut défaite et, à l'instant de sa mort, se trancha un sein dont le sang sacré jaillissant brûla ses agresseurs et les mis en fuite. Ce dernier épisode de la vie de la sainte femme est donc celui où apparaît la très sainte relique de l'ordre : le Pis de Sang, qui n'a jamais été retrouvé et qui constitue une quête pour toute Lochegardienne. Nul ne sait où se trouve le Pis de Sang, ni quels sont ses véritables pouvoirs, mais une chose est sûre, le pis existe !

Représentations picturales et sculpturales

Dans l'art sacré, Marie Mamelonne est très souvent représentée sous les traits d'une superbe génisse blanche, entourée de melons, de pastèques, de bananes bien fermes et de bébés habillés en chevalier s'abreuvant goulûment à ses mamelles. D'autres gravures existent montrant une femme corpulente en arme écrasant des régiments ennemis tout entier avec ses gigantesques excroissances mammaires.
Une superbe pierre sculptée à l’effigie des sacrées protubérances de Sainte Marie Mamelonne a longtemps pu être admirée sur la clef de voûte de la porte principale de la chapelle de l'abbaye des moines Patristes du Ranceval. Des événements propres à la vie de l'abbaye ont depuis incité l'abbé à reléguer cette œuvre dans la crypte...

Une Sainte Bretonnienne

Bien que les conditions strictes pour sa canonisation ne puissent être démontrées précisément, il est certain que Sainte Marie Mamelonne est une Sainte reconnue du panthéon bretonnien, ayant l'affection des enfants gourmands, des femmes pulpeuses, des guerrières et des hommes, cela va de soi.
Cette sympathie value à son culte d'être relativement bien préservé lors de la période de la Grande Purge religieuse de 1139 à 1145.

Un Cumulo Mamellus annonce la fin d'une période de sécheresse et promets des récoltes abondantes.

Manifestation physique

De tous les miracles qui peuvent être mis au crédit de Sainte-Marie Mamelonne, il est un phénomène particulièrement remarquable portant le nom de Cumulo-Mamellus. Ce nuage miraculeux peut couramment être observé après une période de sécheresse et de forte chaleur et annonce l'arrivée d'une averse des plus bénéfiques. Aussi il n'est pas rare qu'à la fin d'un été sec, des paysans organisent des rondes dansantes faisant la part belle aux femmes, en l'honneur de Sainte-Marie Mamelonne afin d'implorer sa bienveillance et faire venir un Cumulo-Mamellus d'où s'échappera une pluie laiteuse et riche immédiatement absorbée par la terre et les plantes qui donneront des récoltes de fruits juteux et nourriciers.

On a également vu plusieurs fois des processions de pèlerins suivre la route de Cumulo-Mamellus, profitant de ses saintes ondées pour purifier leurs corps et leurs esprits, et se nourrissant des plantes ou des animaux touchés par les goutelettes sacrées provenant du saint-nuage.

Traditions et préceptes

Certains des nombreux préceptes qui prévalent aux vertus morales de la Lochegardienne sont résumés dans des maximes et locutions dont voici quelques exemples :

  • Un coup de mamelle bien placé vaut milles bifles éparpillées
    Autrement dit, la femme peut tout autant se battre que l'homme.
  • Entre mes loches blotti, à l'abri tu seras
    Les Lochegardiennes ont un fort instinct de louve protectrice, de génisse soucieuse que ses compagnons d'armes soient protégés.
  • Une mamelle pour écraser l'ennemi, l'autre pour contenter la compagnie
    Traduction de la fameuse maxime en vieux parlé Pectus et adflige inimicum, alteum placere sociis
    La dualité de la Lochegardienne ; à la fois féroce combattante et compagne prévenante.
  • Approchez Compagnons, venez téter mes mamelons ! Avalons, dégustons à l'unisson, et nos membres s'érigeront !
    L'appel à la ripaille après un dur effort.
  • Les initiés masculins qui vouent un culte à Sainte Marie Mamelonne se confondent en prière et dévotion avant chaque absorption de liquide :
    Sainte mère nourricière, donne nous en ce jour notre boisson lactée quotidienne afin de réparer notre tumescence
    Traduction du vieux parlé Sante matricem ut lac potam quot diarum du nobis hodi vomare nostra resarcire .

Organisation

Quand une femme rentre dans la Lochegarde, son vœu implique un respect de préceptes de secret envers les non initiés. On connaît donc peu de chose quant à l'organisation propre de la Lochegarde si ce n'est qu'il est divisé en petite loges de sœurs, chacune tant dirigée de façon informelle par une sœur, généralement la plus ancienne. Il parait qu'une obédience supérieure sous la direction d'une grande maîtresse dont l'identité est inconnue ferait autorité sur les loges locales.

Rite initiatique

Les rites d'entrée au sein de l'ordre ne sont pas connus des profanes, cependant on parle de vaincre un ennemi masculin en combat singulier, de sauver la vie d'un malheureux ainsi que d'une épreuve de production lactaire.

Une fois passé le rite initiatique, la postulante est reconnue comme une des leurs par ses sœurs à qui elle doit désormais aide et assistance jusqu'à son dernier jour ainsi qu'obéissance à la maîtresse de sa loge.

Certaines sources bien informées indiquent qu'une Lochegardienne du nom de Madame Félipé aurait été bannie de l'ordre suite à des "pratiques hérétiques et malsaines" dont la teneur reste inconnue à ce jour.

Embellie pulmonaire

Ce phénomène peut être facilement observé sur le physique des sœurs de Lochegarde à chacune de leur promotion dans l'Ordre. Même le plus profane des observateurs pourra donc aisement distinguer les jeunes recrues des plus éminentes personnalités de la Lochegarde.

Techniques de combat

Les éminences de la Lochegarde on toujours su tirer partie des Armes de Déstabilisation Massives que sont les mamelles bien dodues.

Le Loche-Ki-Do

La manifestation la plus impressionnante des Lochegardiennes est la redoutable technique ancestrale du Loche-Ki-Do, plusieurs fois utilisée au cours de l'histoire de la Caradoc. Ce savoir faire martial, consiste pour un régiment de Lochegardiennes faisant face à l'ennemi, à dévoiler subitement et de façon synchrone, leurs imposantes mamelles, déstabilisant ainsi même les plus prudes des guerriers adverses, les plongeant dans une torpeur moite et soudaine, laissant leur pantalons bien collant.

L'interstice Lochien

Les plus rebondies des Lochegardiennes peuvent dissimuler de nombreuses choses entre leurs loches tels des objets de valeur, des messages codés, des victuailles, voir même des armes. Une légende veut qu'une Lochegardienne capturée par la Glace Noire, attendit la tombé de la nuit pour se libérer et décimer à elle seule un régiment entier grâce au pavois et à l'épée bâtarde qu'elle avait caché dans son interstice Lochien.

La Lochemancie

Certaines Lochegardiennes particulièrement douées dans les arts magiques ont réussit à combiner les forces spirituelles de Sainte-Marie Mamelonne aux vents de magie et ont ainsi créé les arcanes de la Lochemancie. Ce courant de magie très particulier est évidement versé à la fois dans les sorts de soins et dans les sorts guerriers, conférant aux Lochemanciennes un rôle prédominant sur les champs de bataille. Bon nombre de seigneurs ont voulu débourser des fortunes pour se payer leurs services mais les Lochemanciennes doivent suivre des directives très strictes quant à l'utilisation de leurs pouvoirs. Pour l'instant, seule la Cité libre de Combletrou bénéficie de la protection d'une Lochemancienne émérite et reconnue par la Lochegarde.

Autre ordre de sœurs combattantes

Selon certaines rumeurs, il semblerait que certaines combattantes postulantes s'étant vue refuser le statut de sœur de la Lochegarde à cause généralement d'une nature trop peu avantageuse aient fondé une autre loge du nom de Assgarde mettant en avant d'autres avantages physiques mais sur laquelle nous n'avons malheureusement que très peu d'éléments...

Pages dans la catégorie « Lochegarde »

Cette catégorie comprend 3 pages, dont les 3 ci-dessous.

Média dans la catégorie « Lochegarde »

Cette catégorie comprend 2 fichiers, dont les 2 ci-dessous.