Elfe

De Caradoc
(Redirigé depuis Elfes)
Aller à : navigation, rechercher


Ces textes sont extraits de l'ouvrage Vicipaedia scriptum est vinum du grand homme de lettre Alcofribas Nachier.

Généralités sur les elfes

Les elfes sont une race humanoïde très ancienne. De ce fait ils étaient plutôt craints et respectés par nos anciens, mais les progrès des civilisations humaines comme par exemple notre belle Breutonnie, font que nous voyons de moins en moins l'elfe comme un être supérieur par le savoir et la sagesse et de plus en plus comme un être importun, aux recommandations gênantes et indélicates, et à la présence ennuyeuse voire carrément irritante.

S'il boit, l'elfe n'est pas ivre,
s'il s'entraine, l'elfe ne transpire pas,
s'il chante, l'elfe ne fait pas de fausses notes,
s'il cuisine, l'elfe ne ratera pas son plat,
s'il fait la cour, l'elfe écrira des poèmes délicats aux vers entremêlés et aux sonorités semblables aux gazouillis d'un oiseau duveteux...

Leurs qualités frisant souvent la perfection est en partie due à l'expérience qu'ils acquièrent durant leur vie excessivement longue.
En effet un elfe ne sera plus considéré par les siens comme un enfant à partir d'environ 80 années, et deviendra une personne mûre dont l'apprentissage est terminée vers ses 300 ans à peu près.

Leur artisanat est d'une grande finesse tout en restant robuste.
Leur architecture est élancée, pure et lumineuse.
Leurs armées comptent parmi les plus brillantes qui soient, avec à leur palmarès des victoires écrasantes contre les puissances de la ruine, et biens des royaumes humains leur doivent une fière chandelle pour leur aide militaire...

Bref, leurs oreilles pointues vous donneront très vite envie de tirer dessus dans un but des plus sadique et vous en viendrez vite à insulter tout leur peuple alors que seul un individu vous aura fabuleusement agacé.

Donc s'il faut se procurer un compagnon d'une autre race, l'homme de goût Breutonnien préférera évidement choisir un nain, peuple vaillant et brassant beaucoup plus de similarités avec les humains, dont l'amour de la bière et l'aversion pour les elfes !

Fort heureusement, il existe des exceptions et certains elfes peuvent tout de même être dignes d'intérêt.

Types d'Elfes

Il existe plusieurs type d'elfe, qui ont probablement tous un ancêtre commun mais leur histoire est incroyablement longue et prodigieusement ennuyeuse.

On pourrait tout de même la résumer en 3 points :

  • Au début il y avait les elfes, ils vivaient tous ensembles et d'ailleurs ça ne veut pas dire grands choses car ils étaient tous pareils, et sans doute déjà très pénibles...
  • Ensuite ces idiots d'elfes ont pris peur et ont fuit, certains sur une île, d'autre sous l'eau, d'autre sous terre, d'autre dans les forêts, d'autre dans le ciel à ce qu'ils disent, etc, etc.
  • Maintenant ils veulent revenir car, nous qui ne fuyons pas, ce que nous faisons ne leur plaît pas...
À la bonne heure, qu'ils viennent me faire chier ! Injonction attribuée à Farfanel Bruçon, chef de la guilde des marchands de l'Angouille, avant de recevoir une délégation d'elfe de Marine-en-Bourg.

Les Hauts-Elfes

L'Elfe de Haute-Couanne ou Elfe Durthuan en elfique ou plus simplement Haut-elfes.
Haute-Couanne, ou Durthuan est l'île sacrée des Elfes selon leurs dires. Elle tiendrait son nom de ses premiers habitants, des tortues géantes à la peau plus dure que la pierre, appelée haute-couanne ou haute-couenne dans nos contrées. Les elfes utilisaient les carapaces pour faire les toits de leurs maisons, les coques de leurs bateaux, des boucliers, des ustensiles... Si bien qu'ils finirent par exterminer les tortues... Le nom Durthuan rappelle donc à chaque fois à ces elfes hautains leur bêtise, et la tristesse qui se lit alors sur leurs visages est vraiment hilarante pour tout Breutonnien qui se respecte.
Autrement c'est une île merveilleuse, la longévité y est le double pour tout créature qui y vit et le chaos n'y a pas d'emprise mais qui voudrait vivre sur une île elfique franchement ?

Les Elfes Noirs

L'Elfe Noir ou Drow, parfois contracté en Noirow ou plus simplement Noireau.
Ces elfes sont maudits et mauvais. On dit qu'il y a fort longtemps certains elfes prétendirent être l'égal de leurs dieux et partirent en guerre contre eux. Bien sûr ils échouèrent, et leurs dieux les dévorèrent. Mais leur colère et leur vilénie était telle qu'ils ne purent être digérés, et furent déféqués par les divins sphincters (la traduction littérale en vieil elfique parle de "portes des étoiles" ce qui n'a pas de sens). Aussi, les elfes noirs ont-ils depuis ce temps la peau de couleur sombre et, haïs par leurs congénères, ils ont préférés aller habiter dans les entrailles de la terre.

Les Elfes Marins

L'Elfe marin ou Elfe des mers ou Delphini.
Ils ne sentent pas forcément le poisson mais possèdent souvent des branchies, ou des doigts palmés s'ils sont habitués à vivre sous l'eau.
Ce sont d'excellent nageurs et des navigateurs hors pairs, et les seuls elfes qui semblent apprécier l'alcool à sa juste valeur car cela les change de l'eau qu'ils dans laquelle ils restent proches tout au long de leur vie. Effectivement, les elfes des mers semblent pris d'un étrange malaise lorsqu'ils s'éloignent des cotes ou des grands cours d'eau, ils perdent l'équilibre, prennent un teint blafard, sont pris de nausées... C'est tout bonnement ridicule et cela fait bien rire les nains qui payent à prix d'or pour en ramener dans leurs forteresses souterraines afin de créer l'attraction.
Bien qu'aucun humain n'ait pu y accéder, on dit que les Delphinis ont érigés de véritables cités sous-marines dignes des plus belles capitales du vieux monde.
Vous l'aurez compris, les elfes des mers sont parmi les seuls elfes dignes d'intérêt.

Les Delphinis sauvages : même si cela ne leur plait point, c'est comme cela que nous appelons les Delphinis qui vivent constamment dans l'eau. Ils ne portent aucun vêtement du fait de leur peau écailleuse mais il n'y heureusement pas grand chose qui dépasse de leur cloaque, ils possèdent des nageoires effilées, aucun poils, et pondent des œufs ou bulles olfactives leur permettant de laisser toute sorte d'information en les accrochant sur un rocher ou une épave.
Chose curieuse, ils ne supportent pas d'être sortis de l'eau en plein soleil plus de quelques instants, sans quoi ils se ratatinent et meurent laissant un nuage de mousse des plus repoussante.
La jeune Comtesse Tiphâne de Charmeraude en fit la désagréable expérience en 1201 alors qu'elle s'était entichée d'un jeune Delphini de compagnie à la peau bleue azur qui la charmait en sifflotant des airs langoureux par ses ouïes. Elle avait fait construire un magnifique bassin décoré de toute sorte d'algues et de coraux aquatiques approvisionné pour l'occasion, mais au bout de quelques semaines, ne supportant plus les effluves marines du plan d'eau elle entreprit de vider bassin afin de le faire nettoyer. Le pauvre Delphini sauvage pris son mal en patience mais après une attente interminable de deux heures, le malheureux ressemblait à un amas de choux que même le plus zélé des paysans d'Armorec n'aurait osé approcher. Sentant sa fin proche, il gonfla ses branchies afin d'adresser un dernier chant en direction de la Comtesse mais sa dernière mélopée résonna tel un pet des plus sonores et nauséabonds. Cette histoire fit le bonheur des bouffons et amuseurs publics du royaume, dans le plus pur style du fameux pétomane Louis de Finesse. Inconsolable depuis cette tragédie, la Comtesse Tiphâne vit reclus et n'a jamais accédé à la moindre demande de ses éventuels prétendants.

Les Elfes Sylvains

L'Elfe des bois ou elfe sylvain, elfe sylvestre, elfe feuillu ou plus simplement en Breutonnie, un feuillu .
C'est l'elfe le plus répandu en Breutonnie. Il oscille entre le pénible et le tolérable, et son point fort est sa recette ancestrale de liqueur de gland.
Très bons archers, ils sont aussi un met recherché chez les ogres et les trolls.

Par chance, les Elfes du clan Elthin Cerïn, nos voisins de Nova Bretonnia, s'avèrent être des Elfes Sylvains, et nous nous efforçons donc de conserver de bonnes relations avec eux... en les côtoyant le moins possible !

On a rarement connu plus pénible que le peuple des Elfes de la Lune,
ici en train d'élire à main levée leur nouvel ambassadeur terrestre de façon collégiale, dans le calme et le respect mutuel de tous les aspirants, en utilisant des arguments non oppressifs sans que quiconque prétende avoir raison.

Les Elfes de la Lune

L'Elfe gris ou elfe de la lune ou Séléite.
Ils disent habiter sur la lune et se déplacer grâce aux éclipses en voyageant avec la lumière du soleil . Bien sûr il s'agit là d'un prodigieux mensonge car jamais nous n'avons vu de bateau ou de charette arriver par le ciel en flottant sur des rayons de soleil... mais des personnes dignes de confiance disent avoir clairement vu des Sélénite disparaitre instantanément dans un halo lumineux comme par hasard lors d'une éclipse, puis réapparaitre lors de l'éclipse suivante. Un tour de passe-passe qui valu évidemment la décapitation au malandrin qui se présenta ainsi à la cour du Roi Fulbert le Bilieux prétendant être l'émissaire de ce peuple insipide.
Autrement ces elfes sont d'un gris terne, portent des tenues grises, ont des habitats gris, tiennent des propos modérés et sont, même pour des elfes, d'un ennui incommensurable...

Les Elfes Lutins

L'Elfelin, ou Elfe malin, que l'on appelle plus communément lutin.
On ne présente plus les lutins, ces petits êtres plus malingres que malins et prodigieusement pénibles ! Ils peuvent toutefois s'avérer agréables à la broche avec des épices et une sauce au vin.

Les Elfes Blancs

L'Elfe blanc ou l'Elfe Albinos ou l'Albican.
Avec sa peau laiteuse, son odeur de champignon et totalement dénué de pilosité, l'Albican n'est clairement pas la sorte d'elfe que vous aimeriez avoir comme voisin.