Floewin

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher
Floewin

Informations :

Nom Floewin
Pseudo Floewin
Rôle Tirailleuse Lourde
Grade Diplomate
Contact

1209-1212:

Elle est arrivée dans la Caradoc en tant qu'apprentie mercenaire pour apprendre le maniement des armes et l'art de la guerre, avoir une solde mais aussi pour la bonne ambiance qui y régnait, partageant elle aussi ces mêmes valeurs: le goût du combat, de la boisson et de la fête !

En débutant en tant que tirailleur elle apprit à se battre sur le front avec pour seule armure un corset en cuir et seules armes deux vieux sabres rouillés.

Après plusieurs combats auxquels elle avait participé, sont désir le plus cher était de se battre un jour en première ligne, se retrouver au centre de la bataille, où le combat fait rage, se jeter dans la mêlée, c'est tout ce à quoi elle aspirait alors, elle avait ça dans le sang.

Grâce à la solde amassée elle put réaliser son rêve et se procura très vite un bouclier et une armure dignes de ce nom, ceux-ci étant le moyen idéal pour un simple tirailleur de se retrouver en première ligne sur le front.

1213:

Elle fut nommée Diplomate pour son plus grand étonnement, quatre ans après avoir rejoint la compagnie, pour remplacer Charade du Lierre.

Ce fut pour elle un si grand honneur qu'on lui faisait, qu'elle fit sa priorité d'honorer cette nouvelle tâche du mieux qu'elle pouvait et de se montrer à la hauteur des attentes qu'on avait placées en elle, mais ce n'est pas pour autant qu'elle renonça au combat! Elle s'acquitta de son rôle de diplomate toujours avec l'armure sur le dos et la hache à la main !

1214:

C'est alors qu'elle revenait d'une mission diplomatique rejoindre la compagnie Caradoc dans le monde du miroir, qu'elle eu l'immense surprise d'y retrouver son frère Gluck. Ils s'étaient perdus de vue depuis des années et il avait remonté sa trace jusqu'ici pour la retrouver.

Elle apprit qu'il était devenu roi de la taverne, il lui conta tous ses périples et lui offra comme cadeau de retrouvaille une magnifique hache forgée dans un acier jugé indestructible.

Il se décida au plus grand bonheur de Floewin à rester dans la compagnie à titre d'invité et fut d'une grande aide durant les combats.

1215:

Durant une bataille où Floewin fut aux prises d'un Tora Edalphi (Edalphi corrompu) sa hache fut malheureusement perdue. L'Edalphi, après avoir mis Floewin à terre en lui jetant un sort de souffrance, s'empara de la hache et la fit tout simplement disparaître sous ses yeux.

Elle se promis de se venger et en fit forger une autre, identique, avec laquelle elle comptait bien le retrouver et l'anéantir.