Karamok de Pradouille

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher

Ce fin diplomate et érudit fut envoyé par les rois d'Arabrie à la cour de Fionard le Hardi, Grand-Duc de Preuvance, afin d'éviter une croisade en représailles de certaines incursions de seigneurs Arabres séditieux et enragés.


Homme courtois et fort instruits, il fut très apprécié pour ses connaissances exotiques et pour les prix défiants toute concurrence sur les tapis et tentures qu'il importait.
Grace à lui, le palais ducal fut d'ailleurs entièrement retapissé du sol au plafond, et le Grand-Duc fut parfois appelé Fionard Tapis, car certains murmuraient que sa trop grande proximité avec le diplomate l'empêchait de lui refuser quoi que ça soit, au grand damne des trésoriers du duché...

Aussi, le Grand-Duc fit de Karamok le nouveau Comte de Pradouille, afin qu'il puisse donner libre court à ses recherches en tapis volant avec l'aide de quelques mages triés sur le volet.
Malheureusement, le jour du vol inaugural, un des mages avala un poil du tapis et fut pris d'une forte quinte de toux qui troubla la stabilité de l'embarcation et tous chutèrent à vive allure et se fendirent le crâne contre la muraille qui encerclait les jardins du palais.


Bien que séparé en plusieurs morceaux, le Duc fit embaumer le cerveau de Karamok conformément à son testament, afin que les sages puissent un jour parvenir à y lire le savoir qu'il renfermait.
Cette relique qui ne doit pas être confondue avec celle du foie de Saint-Caradoc, après avoir été offert au trésor de l'abbaye de Saint-Vergeron en Quenelles, est désormais conservée dans la crypte du Mont Saint-Missel en Morvandie.


Il est à noter que depuis le jour tragique de la mort de Karamok Comte de Pradouille, on parle d'avoir un Mage dans la gorge lorsque l'on est pris d'une toux particulièrement tenace.