La Hiérarchie

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher
Ker Lamèche dans toute sa splendeur

Pour des raisons pratiques de fonctionnement, la Compagnie élit sa hiérarchie parmi les membres qui ont l'expérience nécessaire pour supporter cette charge spécifique.

Cette hiérarchie ne fait pas de ses membres des gens hors du lot (hormis pour notre bien aimé Kaiser). La hiérarchie n'est là que pour rendre possible un certain nombre de choses et assurer le bon fonctionnement de la Compagnie.

Au dessus de tout : Notre Kaiser

« Il n’est pas un seigneur ni un dieu, il est bien plus que cela. »

Le Kaiser Ker Lamèche est le propriétaire de la Compagnie et de nos terres, tout Caradocien lui doit le respect et s’efforce de lui être agréable en toute circonstance.

Il est le seul membre de la hiérarchie à ne pas être élu parmi les membres de la compagnie sur son mérite et son investissement : il est l’âme même de la compagnie.

L’organe dirigeant de la Caradoc : le Triumvirat

Le Triumvirat est l’organe décisionnaire pour tout ce qui concerne la Caradoc, d’un point de vue militaire, diplomatique et fonctionnel. C’est aussi eux qui gèrent la compagnie en dehors de la campagne.

Il est composé de trois personnes afin que le pouvoir soit répartis équitablement, et qu’il y ait en permanence un décisionnaire de la compagnie sur le camp, surtout lorsque la compagnie part en bataille. C’est le Triumvirat qui gère également que les gradés de la compagnie vont bien dans le sens de celle-ci et des demandes de nos alliés.

Il se réunit et prend toutes ses décisions de manière collégiale, chaque membre ayant sa spécialité.

En cas d’absence de l’un des membres, soit les décisions sont prises par les deux autres membres restant, soit il peut être possible de se faire assister par un autre membre de la compagnie.

  • Un Intendant :
    Actuellement Rignack qui remplace le vil Cheresc Sargel.
    Il gère, avant le départ en Campagne, la liste des recrues, négocie la place nécessaire pour le camp et prévoit au mieux son implantation.
    Il garde le codex et tient à jour le registre. C’est lui qui rédige également les documents officiels de la Compagnie.
Le Triumvirat recèle les plus fins diplomates de la compagnie
  • une Diplomate
    Actuellement Floewin qui remplace Charade du Lierre et Kanasta.
    Elle est en charge des échanges avec l'extérieur de la compagnie. C'est elle qui reçoit principalement les contrats.
    Elle assiste aux négociations avec nos alliés et aux réunions des chefs de guerre et fait appliquer les décisions de ces conseils au sein de la Compagnie.
    C’est elle qui règle les problèmes en cas de manquement au Codex.
    Elle est aussi la traductrice officielle de la Compagnie.
  • Un Érudit :
    Actuellement Pyrop.
    Il est en charge de collecter toutes les informations concernant ce qu'il se passe à Mythodea ou Keriolthar.
    Son rôle est aussi un soutien pour les nouvelles recrue afin qu'il puisse les aiguiller et les aider à s'intégrer dans la compagnie.
    Si cela est nécessaire, l’Érudit peut aussi célébrer des événements joyeux comme les mariages, les anniversaires ou les Prières au Kaiser et malheureusement les enterrements de nos compagnons morts au combat également...

Sur le champ de bataille :

Une règle de base de la compagnie est de tout faire pour revenir au camp avec un minimum de perte. Les membres de la hiérarchie militaires sont élus en fonction de leur ancienneté, compétence et expérience, il convient donc de ne jamais discuter des ordres sur le champ de bataille et de respecter la ligne hiérarchique.
Cette hiérarchie militaire peut aussi être adaptée en fonction des besoins. Par exemple si le Capitaine laisse la direction des troupes à son Second ou à un de ses sergents. Sauf ordre contraire, cette nouvelle ligne hiérarchie temporaire est valable jusqu’au retour au camp.

  • Le Capitaine : Rôle à pourvoir Anno 1219 !
    Anciennement Malar (1218), Grièche (1216-1217 mort au combat), Rancelot (1212 à 1215), Sable (1210-1211 gravement malade), Kaleg (1209 grièvement blessé), Frau Spiesse (1208, alors que nous étions alliés à la Loffelgarde) et initialement Malefosse (1207, nous l’appelions alors Sergent car c'était à l'époque le grade le plus élevé dans la compagnie)
    Le Capitaine commande toute l'armée sur le champ de bataille et dirige les manœuvres.
    C'est le supérieur hiérarchique de chaque gradé (hormis le Triumvirat duquel il prend ses directives)
    En dehors du champ de bataille, il élabore les stratégies de combat en accord avec le Triumvirat et règle les problèmes de discipline apparus sur le champ de bataille.
    Il reste au maximum en retrait ou avec la bannière. Histoire que l'on sache où le trouver et afin d'avoir une vue d'ensemble.
    Il est issu des rangs caradociens, doit avoir de l’expérience et du charisme. Selon les nouvelles traditions caradociennes en vigueur depuis 1216, il doit être élu : le Triumvirat soumettra les prétendants à une série d’épreuves et les caradociens détermineront lequel des candidats aura le mieux relevé les défis proposés.
  • Le Second :
    Dernièrement Regnak Mala (1216 et 1217), anciennement Magnus du Val Brun (1210-1213) en tant que Sergent Major.
    Le Second a la charge d'épauler le Capitaine dans les situations où celui-ci est débordé ou le remplace en cas d’indisponibilité de ce dernier.
    Il peut commander les lieutenants et sergents en cas de besoin.
    En cas d’absence du Capitaine au camp, le Second doit s’y trouver pour parer à toute éventualité de départ au champ de bataille.
    Il est habituellement en charge de la coordination de la vie de camp avec l’intendant.
    Le Second est élu par les troupes avec l’accord du Capitaine.
    Anciennement, de 1210 à 1213, ce poste était dénommé « Sergent Major » mais correspondait surtout à un rôle de liaison entre le Capitaine et les Sergents.
  • Le Porte Bannière :
    Liam, anciennement Danil, Sengar et Youwel.
    Il porte et protège fièrement nos couleurs. Il reste en retrait des troupes lors des batailles et rassemble à son pied le stock d’eau, d’armes endommagées et les blessés.
    Il a les informations des positions sur le champ de bataille afin d’orienter les soigneurs et les troupes en retraite.
    Il représente notre image de marque et notre signe de reconnaissance.
    Seul membre de la compagnie à avoir une solde doublée, en récompense de son effort.
    Un Caradocien ayant la force requise sera choisi, si ce dernier est volontaire.
  • Le Tambour (ou musicien) :
    Icendia, anciennement Iffic.
    Il précède la colonne en mouvement afin de donner le rythme de marche et galvaniser les troupes. Au même titre que le Porte Bannière, il représente l'image de prestige de la compagnie.
  • Anciennement, les Lieutenants :
    Caribert de Caradoc (1212), Chilperic et Rancelot (1210-1211) et Tiksamhelm (1209).
    En cas de besoin, lorsque la compagnie est particulièrement nombreuse, des lieutenants peuvent être nommés, prenant leurs ordres du Capitaine ou du Sergent Major pour gérer les différentes troupes et faire le relais des ordres.
    Ils sont proposés par le Capitaine et doivent être acceptés par la Compagnie.
  • Les Sergents :
    Les sergents prennent leurs ordres du Capitaine ou du Second (et si il y en a, des Lieutenants). Ils gèrent chacun leur corps d’armée aussi appelé « Régiment » à leur manière avec l’accord de leurs supérieurs. Ils doivent faire prioritairement respecter les ordres reçus, mais peuvent saisir l’opportunité de prendre des initiatives tant que cela ne contredit pas les directives reçues et ne met pas en danger la compagnie (ne pas aller attaquer un petit groupe d'ennemis à porté si le but du régiment est un positionnement de soutien pour prévenir d'un débordement par un côté par exemple)
    Ils sont choisis par les membres de chaque corps d’armée, selon l’ancienneté, la compétence et l’intégration dans ledit régiment.
À propos des sergents, l'ancien Capitaine Rancelot tient à rappeler, si besoin est, cette règle simple :
Compagnons, il est strictement impossible que la Compagnie compte dans ses rangs un "Sergent Mage" !
Toutes informations contraires ne seraient que sornettes, bilevesées et calembredaines, afin de semer la zizanie dans notre belle hiérarchie militaire !
  • Les Caporaux :
    Ils sont choisis par les sergents parmi leurs soldats. Ils connaissent parfaitement le fonctionnement de leur corps d’armée. Comme tout soldat ils prennent leurs ordres du Sergent ou supérieur hiérarchique. Ils n’ont pour directive que de remplacer leur sergent en cas d’indisponibilité de celui-ci (notamment en cas de blessure) et n’ont pas, hormis ce cas, à donner d’ordres à leurs frères d’armes.
  • Les Soldats :
    Le grade de base de la grande majorité des Caradociens.
    Leur tâche consiste à obéir aux ordres (souvent en renâclant!) lorsque la compagnie doit partir se battre. Ils sont divisés en plusieurs corps en fonction de leur équipement et de leur rôle sur le champ de bataille. Ils prennent leurs ordres de leur sergent ou des autres supérieurs, mais doivent également écouter les sergents des autres corps d’armée en cas de nécessité sans contre-ordre direct.
    Lors des temps libres, ils doivent rester disponibles si la Compagnie doit partir au combat et également aider à la tenue du camp et veiller à l’entretien de leur matériel, à l’approvisionnement en eau, etc.
    En contre-partie, ils reçoivent une solde de quelques pièces lorsque les finances de la Compagnie le permettent...

En orbite de tout cela :

Le partage de la solde et des exceptionnels butins entre les frères de la Caradoc s'effectue toujours dans un climat de parfaite confiance réciproque.
  • Le Trésorier :
    Poste tenu actuellement par l'intendant Rignack, qui remplace le vil Cheresc Sargel, parti en 1213 avec le Trésor de la Compagnie !
    Gère la trésorerie et distribue la solde lorsque nos finances le permettent ou que le Kaiser est dans un jour de grande bonté.
  • Les Coursiers :
    Chargés de la communication entre les différents membres de la hiérarchie sur le champ de bataille, ils peuvent aussi être amenés à délivrer des messages aux interlocuteurs de la compagnie (Clients, marchands, artisans, ennemis...)
    Ils peuvent également servir à aller récupérer les soldats en permission dans les divers tripots de la ville en cas de nécessité.
    Ils cumulent souvent leur rôle avec celui d’Éclaireur.
  • Les Éclaireurs :
    Ils font partie des informateurs de la Compagnie, parcourent les zones en quête d’informations pour rapporter à la hiérarchie de la compagnie (soit au Capitaine, soit directement au Triumvirat, ou à défaut au plus haut gradé disponible).
    Les éclaireurs sont rattachés à leur corps d’armée respectifs mais souvent issus des tirailleurs légers par soucis pratique.
    Il est important que les éclaireurs indiquent au maximum leurs destinations au moment de leur départ, mais ils peuvent changer leur itinéraire en cas d’opportunité.
    Ils doivent être formés à estimer les informations importantes et à faire des estimations rapides (notamment sur le nombre de troupes en présence).
    Troupe extrêmement mobile, l'éclaireur est chargé de devancer la compagnie lorsqu'elle est en mouvement pour repérer les meilleurs passages et éviter les mauvaises surprises.
    Il peut aussi être amené à effectuer des missions de repérage, surveillance, espionnage, etc. Il cumule souvent son rôle à celui de Coursier.
  • Les Soigneurs :
    Ils s'occupent de soigner les blessés qui reviennent à la bannière ou vont les ramener en sécurité directement depuis le champ de bataille. Ils tentent également de prévenir des épidémies et des empoisonnements.
Des porteurs d'eau attentifs vallent mieux que tous les sorts curatifs...
  • Les Magiciens ou Mages :
    Malgré leur mauvaise réputation et leur faible nombre, les magiciens sont importants au sein de la compagnie. Pouvant parfois aider sur le champ de bataille avec des sors offensifs, protecteurs ou curatifs, ils sont les mieux placés pour comprendre les mystères de Mythodea et notamment du monde miroir.
    Ils peuvent partir en reconnaissance d’éléments magiques ou de rituels, préférablement accompagnés d’une escorte qui pourra prendre les décisions militaires afin d’assurer leur protection en cas de besoin.
    Ils partagent leurs informations avec l'état-major et le Triumvirat ou tout membre de la compagnie qui manifeste de l’intérêt pour leurs activités.
  • Les Porteurs d'eau :
    Chargés de l'approvisionnement en eau potable sur le champ de bataille, leur rôle est essentiel pour préserver l'endurance des combattants.
    Les porteurs d'eau doivent s’assurer que nos réserves sont suffisantes avant d'entamer un déplacement ou peuvent en rationner la distribution le cas échéant.
    Avec l'accord du Capitaine ou des Sergents, ils peuvent également réquisitionner des troupes pour aller remplir plus promptement nos réserves.
    Les combattants blessés mais encore en état de se déplacer viennent souvent prêter main forte aux porteurs d'eau, à fortiori lorsque ses derniers cumulent avec le rôle de soigneur.
    Attention cependant à ne pas confondre ce rôle avec celui des porteurs d'eau-de-vie de l'Ordre des Bernardins comme cela s'est vu au DrachenFest 1216, ce qui rendit nettement moins efficaces les champions Caradociens présents...
  • Le Pousse-Charrette : Dazael (1214-1216)
    Il amène sur le champ de bataille la charrette d'eau et la ramène, travail très physique qui mérite d'être reconnu.
  • La Garde de Nuit :
    C'est le groupe de questeurs de la Compagnie, sous la responsabilité d'un militaire (Gazgul) et d'un questeur chevronné (Isenden) ils sont une des principales sources d'information de la compagnie.

Ceux qui nous ont suivis ou côtoyés auparavant :

  • La Loffelgarde de 1207 à 1209 avec qui nous avons débuté après notre exil de Bretonnie.
  • Le Taureau fertile en 1207 et 1210 qui nous donnèrent de bons entraînements au Gathering. Malheureusement, un mauvais rêve fait à Avatar 1210 et ayant entraîné la mort d'un compagnon innocent mit un peu de distance entre nous...
  • Le Tonneau Joyeux en 1208, et qui subirent une tragique scission l'année d'après...
  • Les mercenaires de L'ordre de Sinfath de 1208 à 1210.
  • Les Sechs Winde, qui nous donnèrent nos terres dans l'Ouest contre services rendus et devinrent nos amis dès 1209.
  • Les moinillons itinérants de l'abbaye de Trollcalibour en 1209 ; exilé de Bretonnie, ils semblent s'être fondus parmi les colons de Mythodea.
  • Les compagnons de la demoiselle du Lac en 1209, sans doute rentrés en Bretonnie depuis...
  • Les Batistons qui furent nos encombrants voisins en 1210 mais qui peuvent se targuer de quelques hauts faits toujours inégalés en ville...
  • La Compagnie du lys noir qui débuta en 1210 puis vogua vers d'autres continents.
  • Les Marchands ambulants, qui devinrent citoyens de Nova Bretonnia.
  • Les Artisans de L'atelier du corbeau depuis 1210.
  • Les Encyclopédistes de Cognito qui débutèrent avec nous et qui sont depuis devenus des Érudits de renom.
  • La Confrérie de Thor, dont certains membres intégrèrent la Caradoc tandis que les autres fondèrent les Haquebutes.
  • Les lansquenets du Lapping Rotte, rejoint depuis par d'anciens de la Loffelgarde.
  • Les Haquebutes de Talabheim depuis 1211, ambiance assurée avec eux lorsqu'ils passent au camp !
  • L'Ouest depuis la Rencontre Diplomatique de 1211 (page à venir)
  • La Feste der Vielfalt depuis 1215 (page à venir)