Le Codex

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher


Nouveau Codex en application depuis le printemps 1219.

Nos archivistes de l'abbaye de Saint-Patriste conservent néanmois un exemplaire de l'Ancien Codex bien à l'abri.

Préambule

Constituée d’anciens bretonniens, la Compagnie Caradoc réside en Nova Bretonnia du fait de son histoire et d’accords passés. Dépositaire des terres au nom de l’Ouest, le Ri règne ainsi sur les habitants de Nova bretonnia. Habitants appelés membres du Clan Caradoc. Il est ainsi important de distinguer les habitants non combattants de Nova Bretonnia des membres de la Compagnie elle-même lorsque celle-ci part en campagne.


Article premier[modifier]

Notre Kaiser n'est pas un seigneur ni un dieu, il est bien plus pour nous !

Tout membre de la compagnie se doit de lui être agréable quelle que soit la circonstance !

Article second[modifier]

Toute personne désirant faire partie de la Compagnie Caradoc ou résider en Nova bretonnia devra être notifiée au registre et celui-ci devra être signé par le prétendant.

L'inscription au registre entend le respect du présent codex et de ses règles, ainsi qu'un soutien au Ri, au Sceau de l’Ouest, ainsi qu’aux alliés de la Compagnie notamment la Feste der Vielfalt.


Article troisième[modifier]

Le nouvel inscrit au registre devra prêter serment devant ses pairs. Selon le texte suivant :

Moi, XXX, prête serment sur le présent Codex de respecter mon Ri, mes frères et soeurs, ainsi que tout engagement de la compagnie envers un seigneur ou une divinité.
Je me plie aux règles qui régissent la compagnie, et j'en accepte le mode de vie.
Compagnie Caradoc, je suis votre nouveau frère/soeur.

Article quatrième[modifier]

Le respect de ses pairs est une chose primordiale au sein de la compagnie.

Toute atteinte injustifiée à un autre membre de la compagnie ou à ses biens sera sanctionnée.

Article cinquième[modifier]

Les membres du Clan Caradoc se doivent de comprendre les deux hiérarchies qui les concernent.

  • La Compagnie Militaire :
Levée au nom de Terra afin de soutenir sa Grande Armée qu'est la Feste der Vielfalt, la Compagnie Caradoc se rassemble au complet lors des campagnes estivales.
Chacun de ses membres obéit ainsi :
  • Au(x) furher de la Feste der Vielfalt
  • Au commandement Allié de la Feste der Vielfalt
  • Au Capitaine de la Compagnie
  • À ses supérieurs militaires (dans l'ordre : Capitaine, Second, Lieutenants, Sergents et Caporaux)
  • Nova Bretonnia :
Terres octroyées par l'Ouest, Nova Bretonnia est placée sous la responsabilité du Ri, lequel s'appuie sur une hiérarchie simple :
  • Le Ri, Seigneur de Nova Bretonnia pour le Sceau de l'Ouest
  • Le Conseil de Nova bretonnia (Gouverneur, Intendant, Diplomate, Érudit)
  • Cas particuliers :
  • Du Sceau de l'Ouest :
Nova bretonnia étant un fief de Jure du Sceau de l'Ouest et son Ri en répondant devant l'Archon et la Nyamè de l'Ouest, toute demande émanant du Sceau de l'Ouest doit être prise en considération immédiatement. En temps normal, il revient au Ri et au Conseil de retranscrire les demandes du Sceau de l'Ouest et d'y apporter une réponse à la hauteur.
Dans les situations particulières où un membre de la Compagnie se trouverait à faire l'objet ou recevoir une demande du Sceau de l'Ouest, il se doit d'y répondre de deux façons :
  • Au plus vite et dans la mesure de ses moyens s'il s'agit dune demande personnelle. (LArchon qui demanderait à porter un message par exemple) tout en faisant le maximum pour informer sa hiérarchie de son absence.
  • Faire remonter la demande à sa hiérarchie s'il s'agit d'une demande visant la Compagnie en général.
  • Contredire un ordre d'un supérieur hiérarchique sous prétexte qu'on a reçu un ordre du Sceau de l'Ouest relevant de l'insubordination volontaire.
  • Du commandement Allié de la feste der Vielfalt :
La Compagnie Caradoc tenant une part importante au sein de la Feste der Vilfalt, répondre aux demandes de la Feste est de même une priorité. Néanmoins toute demande doit impérativement passer par le Capitaine qui seul doit mobiliser tout ou partie de la Compagnie dans ce cas.
  • Sur le champ de bataille :
Il est attendu de chaque membre quel que soit son grade ou sa charge de suivre les ordres émanant du Capitaine, seul responsable du déroulement de la bataille pour la Compagnie. Toute sollicitation doit remonter par la hiérarchie jusqu'au Capitaine.
  • Des Chevaliers de Nova bretonnia :
Nommés par le Ri, ils sont les représentant de son autorité et ont un statut de noblesse au sein du royaume de l'Ouest.

Article sixième[modifier]

La compagnie Caradoc a été nommée officiellement Fer de lance de l’ Armée de Terra .

Elle est donc la représentante armée de cette divinité et lui doit allégeance.

Selon vos croyances personnelles, vous n’êtes pas tenue de la vénérer elle ou son Avatar, mais vous devrez les considérer comme représentants divins et les respecter en tant que tels.

Les croyances personnelles, en dehors des croyances anti-élémentaires ou affiliées, sont ainsi autorisées au sein de la Compagnie Caradoc et de Nova bretonnia.


Article septième[modifier]

La compagnie Caradoc, via son Ri, est propriétaire de Nova Bretonnia.

Elle est donc Vassale de la Nyamè et de l'Archon de l'Ouest.


Article huitième[modifier]

Tous membres de la compagnie Caradoc peut prétendre à la gestion d'une parcelle de Nova Bretonnia.

Ces terres se trouvent sous la responsabilité du Ri, qui, directement ou via son représentant, peut octroyer les dites parcelles.

En retour, les membres disposant d'une des dites parcelles, se devra d'en assurer l'exploitation et la gestion ainsi que d'assurer la protection militaire de Nova Bretonnia. Une part de la production pourra être exigée par le Gouverneur au profit du Fief.


Article neuvième[modifier]

Lorsque la compagnie se voit récompensée, ou rémunérée, chaque membre se verra restituer un pourcentage des bénéfices engendrés.

Ce pourcentage étant variable et dépendra des besoins de la compagnie et du solde du Trésor.

Les gains personnels sont possibles au sein de la compagnie.


Article dixième[modifier]

En cas de manquement au Codex, le contrevenant s'expose au jugement de ses supérieurs ou du conseil de la compagnie le cas échéant.

La discussion d'un ordre ou d'une consigne, si elle doit se faire, ne se fera que pendant les temps de repos. Jamais durant une bataille ou une mission.

Les sanctions sont variables, dépendent du manquement, et seront toujours liées au discernement du supérieur le plus direct ou du Conseil.