Le reste du monde

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher

Mais qui y a-t-il donc en dehors de la Breutonnie ?
Ceci est une vaste questions sur laquelle beaucoup de sages et d'érudits se sont heurtés au cours des siècles...


Voici quelques extraits du Liber Geographichus des moines Ballotins :


Les restes du monde

Nous référencerons ici les diverses contrées les plus proches de notre bon Royaume de Breutonnie dont nous parlerons dans la suite de ce Saint-Ouvrage :
  • Le Saint-Empire aux nains zigmarites (Empire)
  • Les Flammandres (Wasteland)
  • La province libre de Bourge-en-Bourg (Marienburg)
  • Le Royaume Elfette (Attelle Lareine)
  • La Tilénie (Tilée)
  • La péninsule Ibériaque (Estalie)
  • Albion
  • Les archipels de Kiltish
  • La Norshka
  • Le Royaume de Ruslev (Kislev)
  • La Mauritanie
  • Les royaumes d'Arabrie (Arabie)
  • Les royaumes d'Injanya (Inja)
  • L'île de Haute-Couanne (Ulthuan)
  • Mythodea

Le Saint-Empire aux nains Zigmarites

Plus simplement appelé L'Empire , le voisin le plus imposant de notre noble Breutonnie est peuplé d'hommes qui ont sans nul doute eu besoin de s'allier aux nains pour fonder leur Empire . Le 1er Empereur fut un certain monsieur Zigmar dont nous attendons toujours les lettres de noblesse.... Celui-ci était un rude guerrier, fort au lancer de marteau mais bien piètre bretteur à l'épée, et n'ayant remporté aucune joute durant toute sa vie. Bref, il semblerait que les seigneurs nains leur aient beaucoup appris pour les sortir un tant soit peu de la barbarie.

Les Flammandres

Les Flammandres sont des contrées voisines sitées au Nord-Est de notre beau royaume de Breutonnie. C'est un territoire plat sans la moindre montagne ni valon, il se traverse donc très rapidement. On se souvient d'ailleurs à ce propos que les Flammandres sont le chemin préféré des armées du Saint-Empire aux nains Zigmarites pour aller envahir la Breutonnie...
Par le passé, de nombreux conflits frontaliers ont éclaté entre nos deux royaumes. Le plus célèbre d'entre eux fut la fameuse Guerre de la Crète durant laquelle la Chiampagne et les Flammandres se disputèrent l'utilisation du coq comme emblème héraldique.
Les habitants sont les Flammandrins et les Flammandrines, ils sont le plus souvent blonds et rougeauds et s'emportent facilement, la principale raison venant du fait que leurs boissons sont beaucoup trop sucrées. Ils se vêtissent suivant la mode impériale des crevées, et sont donc tous plus ou moins débraillés.

Chouxelle

Capitale des Flammandres
Emblème : le coq sur un choux enflammé / Coq d'or lampassé, crêté et barbilloné de gueule sur choux sinople flambé de gueule sur plein de sable.
Salamandre feu.jpg
Plus que pour leurs femmes ou leurs mercenaires, les Flammandres sont réputées pour leur incroyable nombre de variétés de bière (environ 3 par habitants) et également pour leurs liqueurs de betterave et de baies aux saveurs également très variées, appelées pikèt en langue flammandre ou chauffette en breutonnien.

Salamanderch

Ville notable
Emblème : la salamandre à la queue enflammée / Gueule, Or et Sable
Dans son fameux Culinarion, ouvrage que l'on ne présente plus, le chroniqueur-farfouilleur Guillaume de Baisenville nous met en garde quant à la visite d'un lieu de perdition en la noble cité de Salamanderch :
Au bout de la troisième dégustation, les cheveux de mes tempes étaient dressés comme les foins coupés à cause de la sueur collante qui sortait par tous mes pores, mes lorgnons étaient recouverts d'une buée épaisse provenant de mon haleine, et je compris que la moiteur de ma toge était le fait d'une coulisse sirupeuse que je n'avais pas sentie sortir de mon séant, trop étourdi que j'étais par les saveurs de mélasse et de fruits. Mais une fois la digestion totalement consommée, je me mis à pondre de véritables berlingots durcis noir mouchetés de pépites de sucre jaune qui me brûlèrent durablement en sortant. Je me remémorai les récits de Saint-Ballot quant à la salamandre, emblème de la ville et compris alors mieux que quiconque pourquoi on l'appelait la Cité Ardente... Voyageurs imprudents, aventuriers périlleux, je vous le dis, méfiez-vous de la maison du Pikèt !

Le Bourge-en-Bourg

La province libre de Bourge-en-Bourg, véritable Banque du vieux monde .

Marine-en-Bourg

Capitale de la province et plus grand port du vieux monde, la légende raconte que cette cité portuaire fut construite de concert par les elfes et les humains il y a fort longtemps.
Les elfes devaient s'occuper des fondation sous-marines, et les humains des édifices et infrastructures en surface. Mais cette répartition pourtant réfléchie ne plut pas au Prince Abhéron Leerdammeur qui s'insurgea du fait que les elfes s'étaient gardé les travaux les plus nobles du projet. Les tâches furent donc inversées mais après dix-sept ans de travaux, les spécialistes rendirent leur jugements : la mort de plus de six milles ouvriers-coulants n'avaient pas suffi à réaliser les fondations des premiers bâtiments, tandis que les elfes construisaient des temples et des bâtisses splendides en prenant appuis sur des radeaux et des colonnes immergées... (à continuer / On parle donc souvent à tort de ville flottante / Nombre de bâtiments sont décorés de coquillages marins. / Les niveaux submergés accueillent une très importante population de Delphinis sauvages.)

Le Royaume Elfette

Le Royaume Elfette : description à venir...

La Tilénie

La Tilénie : description à venir...

La péninsule Ibériaque

La péninsule Ibériaque : description à venir...

Albion

La perfide Albion (voir le récit de notre passage en Albion dans l'historique de 1207)
Régie en plusieurs territoires attribués chacun à une faction descendant des différents peuples ou familles qui y habitent depuis l'origine et ayant chacune leur propre fonctionnement, cette île est chapeauté par le terrible King-Lord Black Poudington Ier, sorte de Roi autoritaire et mégalomane qui n'a jamais caché sa préférence pour ceux qui lui offraient bon nombre de présents.
Les dix factions d'Albion sont les suivantes :
  • La Faction des Ours : Composée des tribus du Nord de l'île, similaires aux guerriers de Kiltish.
  • La Faction des Dragons : Les descendants du peuple Kwelt, les premiers autochtones d'Albion.
  • La Faction des Gryphons : Composée de nobles seigneurs et chevaliers. On pourrait presque croire à des Breutonniens,si ce n'est leur manque de bon goût évident.
  • La Faction des Cerfs : Des seigneurs et chevaliers beaucoup moins riches que les Gryphons, mais peut-être plus nobles dans leurs intentions, ils plairaient sans doute à la Dame du Lac mais ne connaissent même pas son existence.
  • La Faction des Chacals : bien qu'ils n'aient plus de souvenirs de ce qui les amena en Albion, cette faction descend certainement de lointains explorateurs d'Arabrie et de Tilénie.
  • La Faction des Lions : Ces chevaliers sont des descendants de colons Norshkes arrivés en Albion il y a fort longtemps et qui ont su intégrer les us et coutumes civilisés pour se faire accepter par la noblesse. Ils revendiquent pourtant d'être d'anciens Vikinghers et qu'ils n'oublient en rien leurs racines, notamment face à la faction des Loups qu'ils trouvent archaïque et barbare.
  • La Faction des Licornes : Anciennement Royaume Licorne qui subit une cabale sans précédent. Après les déboires de 1207, cette faction côtière s'est à nouveau tournée vers le commerce et notamment ses comptoirs dans Ibériaque et en Mauritanie.
  • La Faction des Vipères : Difficile pour un breutonnien de comprendre comment un royaume prétendument civilisé peut laisser des territoires entiers aux mains des peaux-vertes et négocier avec leur représentants comme s'il s'agissait de nains ou d'Elfes...
  • La Faction des Loups : Contrairement aux Lions, les Loups n'acceptent pas d'autre culture que celle de leur Norshka originelle. Ils prennent donc les Lions pour des dégénérés et des traitres.
  • La Faction des Tarentules : Les sordides Tarantulas, qui règnent sans partage sous la terre sont un ramassis d'Elfes Noireaux lâches et malfaisants et de créatures souterraines abominables. Leurs manigances portent souvent leurs fruits et ils possèdent désormais une forteresse en contrebas du château du King-Lord d'où ils peuvent exercer une influence forte sur ses décisions.

Kiltish

Les archipels de Kiltish situés au Nord d'Albion, où l'on distille le fameux Whiskilt plus ou moins tourbé, fortement apprécié, et invariablement migraineux.
Autre spécialité : la compote de navet tourbé.
À l'origine, l'archipel de Kiltish faisait partie d'Albion, mais est devenu géographiquement indépendant suite à un séisme, une éruption volcanique, une tempête géante et un duel.

La Norshka

Vaste région s'étendant au Nord du vieux monde et se perdant dans des mers de glace.
Terre de légendes et aux multiples dangers, la Norshka est peuplée de multitude de clans barbares plus ou moins évolués, dont les plus connus sont les terribles Vikinghers, ces pillards belliqueux qui tentent souvent des incursions sur les côtes septentrionales de la Breutonnie avec plus ou moins de succès.
Leur principales divinités sont Godin, le dieu des dieux, Thork, le maître des torgnoles et de la foudre, et Friska, déesse chétive et diaphane qui cherche la protection des autres dieux.
Leur paradis se nomme le Walallalouia, seul les grands guerriers morts au combat sont invités à y siéger avec les dieux.
La magie semble être fortement présente en territoire norshke et il semble même que ce soit d'ailleurs un élément courant dans les cultures nordiques.
Le langage commun parlé en Norshka est le norshe, les rares écrits sont souvent composés de runes gravées dont l'interprétation peut varier d'un clan à l'autre et sont appelés le vieux norshke.

Le Galderland

De "Galdr", magie en norshe.
Terres magiques perdues dans un océan de glace protégé par des myriades d'iceberg dérivant et s'entrechoquant.
On dit qu'il n'y fait jour que quelques heures par an, et que le froid y est si rude que même la réalité deviendrait cassante, ce qui permettrait aux plus puissants sorciers Norshkes de fissurer notre plan d'existence, ouvrant alors des "failles" ou "portails" avec d'autres mondes.


Conclusion sur la Norshka :

Le froid et la sorcellerie y sont si présents que les barbares qui y naissent préfèrent venir habiter dans notre belle Breutonnie.

Le Ruslev

Le Royaume de Ruslev : description à venir...

Les Ruslevites

Le principal peuple habitant le Ruslev aime autant le froid de l'hiver que les alcools forts. Les Ruslevites peuvent paraitre froid mais néanmoins courtois au premier abord, mais s'ouvriront à vous si vous leur offrez à boire. C'est un peuple fier qui à souvent souffert de famine, de pénurie et des invasions barbaresques des terres du Chaos. À ce titre, ils ont toujours entetenu de bonnes relations avec leurs voisins de l'Empire avec qui ils commercent régulièrement, échangeant bois cuirs et peaux contre des vivres du Saint-Empire aux nains Zigmarites.

Les Ruspodars

Tribue nomade des steppes orientales du Ruslev.
Noonnnnnnnnnnnnnnn !!! On ne fait jamais confiance à des Ruspodars !!! Discussion déjà entendue 1000 fois dans les tavernes.

La Mauritanie

La Mauritanie : description à venir (voir le récit de notre passage en Mauritanie dans l'historique de 1206)
Contrée sèche : l'acool y est interdit et gare à ceux qui enfreindrait cette loi, aussi stupide puisse-t-elle nous paraître. Vous ne trouverez à boire que de l'eau, des fruits pressés non fermentés ou des infusions de plantes de plus diurétiques.
Le Touf-touf : Plat réputé à base de diverses viandes et de graines des sables. Prévoir un bon pichet de liquide pour éviter un étouffement.

L'Arabrie

Les royaumes d'Arabrie

Le Désert de Zobi

Ce territoire aride est le lieu de nombre de récits légendaires, faisant état de créatures des sables, d'oasis luxuriants et mouvants, de tempête provoquées par les esprits des malheureux qui succombèrent de soif, etc. Mais c'est aussi le lieu d'un des hauts-faits de Saint-Caradoc, qui alla défaire le Calife Noir sur ses terres, accompagné de la non moins Sainte Marie-Mamelonne.

L'Oasis de Pipina

Injanya

Les royaumes d'Injanya : à venir (voir la description dans l'historique de Shaanty Kapoor)

Le Penîsh Pradesh

Régime alimentaire du Penîsh Pradesh :

Les lois sacrées en vigueur interdisent de manger un aliment avec lequel on a pratiqué une union . Aussi, les animaux sont-ils considérés de facto comme sacrés et exclut des recettes culinaires. Certains légumes sont également très peu consommés bien que cultivés en nombre tels que les concombres ou les aubergines ou certaines variétés de cucurbitacées allongées.

Glaanesh

Glaanesh le divin, entremetteur du 7ème ciel, dieu de la trompe. Divinité tutélaire du Penîsh Pradesh.

Le Branlapoutre

Fleuve sacré du Penîsh Pradesh.

Le Glange

Autre fleuve sacré

Le Prantdâdush

Campagne sacrée du Penîsh Pradesh, le Prantdâdush est un véritable havre d'agriculture et même d'élevage, bien que le bétail ne fasse pas partie du régime alimentaire des Penîshiens pour les raisons évoquées plus haut.

Khajurkaho

Les temples de Khajurkaho sont très réputés pour leurs riches décorations sculptées qui retracent l'histoire du Penîsh Pradesh et notamment la grande épopée diplomatique qui permit à la dynastie des Kapoor de forger ce petit royaume.

Le Kharmamou

Le Sultana du Boukistan

Haute-Couanne

L'île elfique de Haute-Couanne, peuplée des Elfes de Haute-Couanne.

Mythodea

L'île continent de Mythodea