Maladies Breutonniennes

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher

Liste des principales maladies et afflictions les plus courantes en Breutonnie, la n°7 va vous épater.

La Croûte :

Maladie de peau.

La Gougoutte :

Inflammation des articulations des membres inférieurs et supérieurs.

La Diarrhée brûlante :

Gênante et odorante. Bon nombre de chevalier se sont retrouvé cul-nu en plein champ de bataille après une courte diarrhée brulante, leurs selles ayant complètement troués gambison, cote de maille et autres tabards.

La Diarrhée hurlante :

Aussi appelée Colique Frénétique.

La Cariberite et la Caripette :

Trouble disgestif transformant les aliments en gaz soufré ou en bouillie fécale lors de la digestion.

La Rougignole :

Ou maladie du pochtron, maladie de la poche de vin : inflammation des tissus du visage avec création de poche de rétention de pinard sous la peau.

La Brungeole :

La Bandémie :

Terrible affliction qui se répend souvent au sein des régiments isolés de soldats et donc le pic est atteint généralement à l'approche d'un bordel, puis disparait généralement quelques minutes après.
Branle-île au large des côtes de la Queutardie est souvent citée pour ses terres hospitalières et curatives en cas de bandémie, ou encore, de façon plus confidentielle, le couventin des innocentes de Sainte-Nitouche en Chiampagne.

La Chibrole :

Maladie de la petite verge : le malade voit son appendice rétrécir et se dessécher jusqu'à ressembler à la mèche d'une chignole de menuiserie.

La Gaufre-bleue :

La Ruminable :

Trouble du comportement qui pousse la personne atteinte à ressasser sans cesse les mêmes complaintes et à se nourrir du mauvais ressenti qu'il a sur les autres.

La Vitiligale :

Ou maladie des anges : dépigmentation de tout ou partie de la peau.

La Verjule :

Maladie de peau recouvrant la verge de bubons qu'il faut percer pour les faire sécher. On précise souvent si c'est une « petite » ou « grande » verjule en fonction de la taille du membre concerné.

La Rouillolle :

Maladie magique faisant sécréter une sueur acide qui oxyde et ronge même les meilleures armures.

La Fistite :

Ou maladie du poing-levé : le malade ressent une irrésistible envie de lever le poing quelles que soient les circonstances, allant de la simple gêne ou incompréhension lors d'une conversation jusqu'à des conséquences dramatiques lors d'un combat par exemple.

L'Hacherpès :

Maladie du langage, le malade commence chaque phrase par un lâcher d' « Hacherpet » des plus désagréable...