Malefosse

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher
Malefosse

Informations :

Nom Malefosse
Pseudo Arno
Rôle Lancier
Grade Sergent
Contact

( Nouveau Perso : Lazare de la Gourmandine )

Je me présente, sergent Malefosse de la Compagnie Caradoc, à la tête du régiment des vougiers en l'an de grâce 1209 sur le continent de Mythodea.

Je ne suis qu'un homme simple, un fils du peuple de Breutonnie, pays que j'ai quitté pour trouver une terre qui m'appartienne afin de cultiver des poireaux et de vivre de mes récoltes sans avoir à payer de taxes à ces chancres de seigneurs ou ses parasites de religieux...

J'avoue que mon passé de pilleurs d'abbaye peu reluisant m'a aussi fortement incité à l'exil. J'aurai aimé ne pas embarquer tous mes comparses dans cette mésaventure dont la plupart ne désirait pas mais il est bien trop tard maintenant pour les regrets. La vie n'a pas été tendre avec nous et il n'y avait pas de raison pour que cela change vraiment... Mais j'avais de bons camarades alors on pouvait espérer chercher l'aventure, la fortune et de la boisson pour s'enivrer... et en trouver au moins deux sur les trois...

Alors nous avons fui loin, bringuebalés en Mauritanie puis échouant en Albion, ahhhh la bonne affaire...
Heureusement nous y avons retrouvé des connaissances, la Loffelgarde, et nous nous sommes sérés les coudes dans ces moments difficiles.

Puis vint enfin une aubaine, notre ami Tiksamhelm qui partait sur une nouvelle terre, Mythodea ! « Signe-là mon petit gars » qu'il me dit, alors je lui ai fait la plus belle croix qu'on puisse faire en bas d'un parchemin, et on y est parti, parce que qu'est-ce qu'on avait à perdre après tout ?

Là-bas, j'ai cédé ma place de sergent de compagnie à notre bienaimée braillarde Frau Spiesse. Ce fut difficile, on était pas bien nombreux, pas bien préparés, mais on était soudés et c'est ça qui change tout !
On en a fait de belles avec peu de moyens ; alors l'année d'après, on a rassemblé nos troupes égarées, on a recruté aussi, mais toujours des gens qui se plieraient à nos nouvelles règles, pas à celles de la noblesse décadente qu'on avait fuies !

Kaleg, un des plus braves, a été désigné Capitaine sur les conseils de mes autres compagnons. Moi je suis redevenu sergent, mais du régiment des vougiers cette fois. C'est vrai que je me voyais mal rester auprès des diplomates sachant que je ne sais ni lire ni écrire.

Les contrats furent nombreux en cette année 1209 et même si tous n'étaient pas lucratifs, c'est avec plaisir que nous avons pu espérer accéder à un lopin de terre pour y cultiver mes fameux poireaux. Hélas, ce contrat honoré auprès des Sechs Winde n'a pas abouti. Malgré notre aide, leur chef n'a pas réussi les épreuves pour devenir seign... euh, Archon comme ils disent. Bref ce fut un nouveau coup dans l'eau mais ce n'était pas celui qui allait m’achever pour autant... Non, celui-là viendrait de mes propres compagnons...

Alors que la dernière bataille allait commencer, j'ai voulu montrer aux autres mon petit pécule durement gagné au Sieben que je comptais partager. Ben j'ai été empoignés, roué de coups et finalement assommé comme un malpropre par certains excités qui se sont empressés de voler les piécettes que j'allais offrir de bon cœur... Même le capitaine qui aurait dû me défendre a laissé faire et m'a invectivé comme un moins que rien.

Je me souviens de certaines têtes, je ne sais pas si le temps les effacera de ma mémoire mais je leur conseille de ne pas trop chercher à me suivre.
Oui car c'est décidé, je quitte la compagnie, la mort dans l'âme, et même Frau Spiesse et Rancelot ne pourront m'en dissuader...

Et je finirai bien par trouver un champ où planter tranquillement mes poireaux, Saint-Caradoc ou Saint-Glinglin m'en seront témoins !


Ancien sergent Malefosse,
fondateur de la Compagnie Caradoc,
Homme du peuple et simple roturier éleveur de poireaux.