Regnak Mala

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher
Regnak Mala

Informations :

Nom Regnak Mala
Pseudo Malar
Rôle Officier
Grade Second de la Feste der Vielfalt
ex-Capitaine (1218)
ex-Second (1216-1217)
Contact Messagerie


Regnak Mala, dit Malar

Fils d'un couple de marchands bretonniens, il a eu une éducation correcte bercée par la mécanique et la physique, militaire et commerciale. Ses premiers travaux dans ce monde ont été en tant qu'apprenti dans un atelier d'armes de sièges. Il ne garda son poste quelques années seulement, une imagination et des projets trop farfelus ont fait de lui une perte d'argent trop forte pour l'atelier. C'est ainsi que vint son idée d'acquérir son propre atelier. Maintenant à la rue, il vogua de tables de jeux en petits travaux avant de finir par quelques petits boulots de mercenariat, qui, il faut l'avouer, payent bien plus.

Ses pas le menèrent donc sur les terres de Mythodea. C'est ainsi que débuta le regret d'avoir eu une éducations en langues Ibériennes plutôt que Saxonnes et ses premières armes au sein de la compagnie Caradoc. Ceux-ci souhaitant avoir des terres et qui dit terre, dit villes, et qui dit villes, dit artisans. D'une pierre deux coups, s'il se débrouille bien, son atelier pourrait lui coûter bien moins cher que prévu.

Il fit ses premiers pas dans la compagnie en tant qu'Archer, chose qu'il ne regretta pas à Doerchgardt. C'est plus agréable de tirer sur les défenseurs d'une forteresse que d'être leur cible.

Le manque d'archers lors de certaines campagne le poussa à rejoindre la seconde ligne, où il peut encore y être visible.
Après ces quelques années dans la compagnie, il développa son côté grande gueule en parallèle de son ancienneté.
On l'entend surtout pour la solde et lors des marches, bien que chantant faux, il a la voix qui porte et mène donc le chant lorsque les chanteurs fatiguent ou sont absents.

L'état major devrait se renouveler cette année 1016... une opportunité à saisir qui s'ouvre grâce à son ancienneté.
Il a déjà vu passer quelques officiers et servi sous déjà deux des trois capitaines. Il ne cachera pas être l'un des prétendant au poste.

Bon, tout ne s'est pas déroulé comme prévu ou souhaité mais après réflexion, c'était logique que Rignack et Isenden lui mettent des bâtons dans les roues, le premier ne pouvant pas le piffer et le second brassant une rengaine pour une histoire à la mord-moi-le-nœud alors qu'il n'a rien à voir là-dedans.
Il a quand même malgré tout hérité du boulot de Second, épaulant Grièche dans les longues quêtes de nourriture tard dans la nuit...
Il ne dévoilera pas son secret grâce auquel la compagnie fut à l'heure durant toute cette campagne, c'est une question d'expérience diront certains. Il sera par contre prêt à payer pour connaitre l'énergumène qui l'a assommé devant le camp...

La participation au voyage politique de 1217 lui aura permis d'effectuer une bonne partie des objectifs qu'il s'était fixé et avait oublié depuis longtemps. Il s'est donc particulièrement lié aux autres bannières de la Feste der Vielfalt et n'hésitera donc plus à se présenter à eux dès que l'occasion se présentera. Il ne sera donc pas étonnant de le voir s'éclipser en fin de journée lors de la campagne pour aller discuter et lever un verre avec Kaela, les Schwarzes Tor ou d'autres.

1217 fut une année dure en émotions. La fin de ce duo qui tournait plutôt bien. Il n'en manquera pas de remercier l'Ouest, qu'il juge entièrement responsable de la mort de Grièche. s'il n'avait pas eu en même temps une contamination de la pestilence, qui lui a rendu sa tâche encore plus difficile, on aurait pu croire à une belle campagne. Comme quoi, le coup de hallebarde qui décapite ses deux cartes effigies porte bonheur n'était finalement qu'une annoncé de mauvais présage.
Bref, quoi qu'il en soit, ça ne l'a pas empêché de profiter de son temps libre pour approfondir les liens avec ses amis de la Feste der Vielfalt, qu'il commence, il doit se l'avouer, à mieux connaître que ses propres recrues... Est-ce un signe qu'il serait temps de voir autre chose? Avec l'annonce du départ de Marwin et Jacques, Kaela reprenant le poste. il y a peut-être moyen de se trouver une place.

1218, direction le Sud pour des marais mort-vivant. Endroit très touristique. Malheureusement, la compagnie a obligation de camper avec le royaume de l'Ouest. Joie!
Un excellent moyen de découvrir les stratégies développées par le royaume... Le bon côté, c'est qu'il se résume en un mot : "zurück!" Le mauvais côté... C'est ce qu'il signifie et représente.
Bref, cette petite campagne va être longue. Elle n'en a pas moins été intéressante, outre le fait de devoir la vie à Glück pour les avoir sorti d'un mauvais sort dans le temple labyrinthe, il a pu améliorer ses relations au sein de la Feste et s'en faire de nouvelles, trouvant même les deux cris de ralliement pour Kaela et Larius. Par chance, c'est Ethan des Alphakadar qui prend les retours de canon. Sans parler de la merveilleuse chanson des "three guys in the dungeon" et du "mighty hero".
vu le temps passé auprès de la Feste en comparaison de sa propre compagnie, je pense que l'on peut affirmer qu'il est sérieusement temps de réfléchir à changer de compagnie. Il en informera d'ailleurs Kaela par lettre, qu'il considère maintenant clairement comme une amie.

Le Jenseit qui suivit a clairement correspondu à toutes les attentes que l'on peut avoir en parlant de promotion. Peu avant, les bruits avaient couru que Kaela et Larius remonteraient un staff et que de nouvelles élections auraient lieu lors de la prochaine campagne. Bref, il était donc temps d'évoquer sa candidature. Kaela cherchant une personne pour la seconder, pour sûr, une occasion en or ne se rate pas. Tous semblaient accepter avec engouement cette candidature, un bon début. en Bref, un rassemblement qui s'est plutôt bien déroulé, de nouveaux rapprochements, avec la Feste chez Arldan qui reprendra la bannière bleu de Kaela, et "Eirik the cruncher", qui nous a fait démonstration de toute sa science des incidents diplomatique chez les elfes de Tragan, chez lesquels nous avions reçu une invitation formelle.

Arriva bien vite la campagne de 1218, ayant pour but la destruction de la forge des mondes. C'est aussi le début des grandes responsabilités. La première erreur fut de garder officiellement le titre de Capitaine de la compagnie, mais bon, Quand on a passé dix ans dans une compagnie, même si on y trouve plus réellement un intérêt et un attrait pour celle-ci, ça reste difficile de s'en séparer comme ça.
Par chance, le bouche à oreille a marché, et c'est une brochette d'officiers extrêmement volontaire qui ont fait leur apparition. Il fût donc possible de laisser la compagnie sur leurs épaules et de se concentrer sur ce nouveau poste chronophage. Second-en-chef des forces armées de la Feste der Vielfalt. Quel achèvement au bout de dix ans, un véritable renouveau. Sauf peut-être pour les temps de sommeil qui se veulent de plus en plus court. Si l'on met de côté qu'il faut arracher des bras de Kaela son surplus de travail pour qu'elle partage, ce fut intense. Bien que tous semblent heureux du résultat, on est encore bien loin d'un résultat correct, enfin, question de point de vue. Les nouvelles stratégies développées par William se sont révélés fructueuses. Les dialogues avec Kaela, Larius et Anissa, nouvelle arrivée aussi pour seconder Larius.
Bref, que d'événements, la tentative d'assassinat de Kaela, l'interrogatoire et l'exécution de son assassin, les quelques batailles menées et commandées. et, après ces longues journées et longues nuits de stress, le réconfort, avec la soirée de jeux du Terras'Beer Bar, l'élection de la voix des Alphakadar, les longues conversations avec Kaela, Larius et bien d'autres. les nouvelles rencontres, Migosh, Tirea, les différents leaders des entdecker...
Une fin de campagne qui, en dehors des annonces du couronnement de la nouvelle reine des os, de la fuite de certains régiments ennemis et de certains septiques primordiaux... auraient pu donner un sentiment de paix...