Rignack Bernd

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher
Rignack Bernd

Informations :

Nom Rignack Bernd
Pseudo Grave Axe
Rôle Soigneur-Annaliste
Grade Intendant
Contact grave.axe@gmail.com

Années précédent 1214

Je me nomme Rignack Bernd. Je me suis souvent demandé ce qu'était ma vie avant d'entrer dans la compagnie Caradoc. En effet, je n'avais jusqu'à présent aucun souvenir d'avant le siège de Doerchgard, la forteresse des morts vivants.

Gollik, mon ami le moine de la compagnie, m'a expliqué que l'anti-élément du vide m'avait jeté un sort d'amnésie. Je ne me suis jamais posé la question de comment recouvrer la mémoire, tout ce que j'avais besoin c'était d'aller de l'avant.

De mon passé, seul mon prénom avait subsisté, c'est à dire le peu de choses que j'avais donné à mes compagnons d'arme une fois que je suis arrivé au siège de Doerchgard. Cela me suffisait, je n'avais pas besoin d'en savoir plus, j'avais l'intime conviction que j'étais là pour fuir mon passé, mais maintenant je l'avais totalement oublié et je ne m'en sentais pas plus mal.

Jusqu'à l'arrivée récente d'une lettre venant de mon passé, je n'avais aucun souvenir avant le montage du camp lors du siège de Doerchgard. Je faisais partie alors de la Compagnie de Thor, nous étions quatre mercenaires se serrant les coudes pour arriver à survivre dans ce continent que l'on ma nommé ensuite comme étant Mythodea.

Lors de la mise en place de notre camp, je me souviens que j'étais entouré par un grand nombre de personnes dont je ne comprenais pas la langue. Ce qui m'a fait d'autant plus étrange d'entendre au loin un chant dont je comprenais les paroles. Me retournant alors j'ai vu leur étendard: écartelé de sable et d'argent, la plus grande et la plus haute des bannières du champ de bataille: La compagnie Caradoc.

Rapidement je me suis joint à eux et nous avons combattu côte à côte. La compagnie de Thor ayant décidé de se dissoudre à la suite du siège, je me suis naturellement retourné vers mes nouveaux amis qui m'ont accueilli chaleureusement.

J'ai donc rejoint ces compagnons de fortune à Nova Bretonnia, les nouvelles terres reçues en remerciements de leur bravoure sur le champ de bataille. Je me suis lié d'amitié avec Siana, que je considère et protège depuis lors comme ma petite soeur.

En attendant de repartir à la bataille, j'apprécie découvrir ces nouvelles terres que sont Nova Bretonnia. J'ai d'ailleurs souvent trouvé des gens envieux de partir avec moi à la bataille et les ai intégré à la compagnie, ce qui me vaut de la part de certain gradés un regard bienveillant, venant grossir de ma modeste participation les rangs de nos troupes.

Ces regards bienveillants se sont fait plus pressants sitôt que les gens m'ont attribué le titre de "dompteur de grill". Depuis toujours (il me semble) j'ai eu cette affinité avec le feu, tant pour se réchauffer que pour me nourrir.

Lors de ces temps de repos, je me suis également découvert des affinités avec le travail manuel et j'ai essayé de mettre au point quelques armes de sièges et autres outils logistiques qui avaient cruellement fait défaut à la compagnie lors du siège de Doerchgard. Certains de ces travaux ont dû être abandonnés mais je n'ai pour autant pas jeter l'éponge et j'ai parfait ces compétences en attendant de traverser le portail, plus sur des projets logistiques que martiaux.

Durant l'année d'attente pour passer le portail vers le Ratio, j'ai reçu une missive de mon ancien monde. Il s'agissait d'une nouvelle de sa famille...D'abord étonné, et incompréhensif ayant perdu la mémoire, le sceau de ma famille m'a ramené le souvenir de mon passé.

J'étais le deuxième fils de la famille Bernd, un nom de petite noblesse. Etant le puiné, mon frère en bonne santé, je n'avais aucune chance d'hériter un jour, et à cette époque plus homme de lettres que mon cadet, ce dernier a été envoyé pour faire ses armes tandis que mes parents ont jugé utile de me faire entrer au service des Dieux. Cependant, j'étais déjà plus attiré par les arts de la pyromancie bien que n'ayant aucune affinité avec la magie. Les autres serviteurs des Dieux ont vu en cela une abomination et m'ont renvoyé dans ma famille, en jetant l'opprobe sur celle-ci. Je me suis alors exilé vers Mythodea, ne repassant chez moi que pour récupérer quelque menue fortune et quelques armes pour survivre.

Je pense que c'est ce rejet des ordres qui ont fait de moi un iconoclaste rejettant les clergés des Dieux non représentés par des Avatar. Le seul moine que j'apprécie est Gollik, peut-être à cause de sa joie de vivre, et sa propension à pousser la chansonnette et a vouloir faire de beaux buchers.

Aujourd'hui je m'apprête à sortir de ce monde et a entrer dans celui du Ratio, malgré la missive de mon frère ainé, me demandant de revenir pour l'aider à gérer le domaine familial, mes parents étant décédés récemment, plus rien ne m'attache a ce monde hormis la compagnie Caradoc, je vais donc les suivre vers cet inconnu qui m'attire.