Ulric : Différence entre versions

De Caradoc
Aller à : navigation, rechercher
m
m (Un nouveau compagnon)
Ligne 29 : Ligne 29 :
  
 
==Un nouveau compagnon==
 
==Un nouveau compagnon==
En début d'année 1219, rendant visite à sa famille d’adoption en la seigneurie de Gaufrebleue en [[Bretonnie]] dans le but de recevoir arme et armure en cadeau, Ulric rencontre un autre jeune homme dont le nom et l'odeur s'accorde fort bien, apprenti du gnome [[Birnabifle]] et dont les gens de cour se gaussent pour une histoire de couture de chemise de fort mauvais goût. Amusé, Ulric propose alors au dénommé [[Purin la fine aiguille]] d’entrer au service d’une plus noble personne en le suivant voir sa mère Baronne à [[Nova Bretonnia]]. Celle-ci est en gestation depuis plus de deux années et ne peut guère sortir de sa chambre. Elle trouvera certainement les talents de couture de [[Purin la fine aiguille|Purin]] fort divertissants.
+
En début d'année 1219, rendant visite à sa famille d’adoption en la seigneurie de Gaufrebleu en [[Bretonnie]] dans le but de recevoir arme et armure en cadeau, Ulric rencontre un autre jeune homme dont le nom et l'odeur s'accorde fort bien, apprenti du gnome [[Birnabifle]] et dont les gens de cour se gaussent pour une histoire de couture de chemise de fort mauvais goût. Amusé, Ulric propose alors au dénommé [[Purin la fine aiguille]] d’entrer au service d’une plus noble personne en le suivant voir sa mère Baronne à [[Nova Bretonnia]]. Celle-ci est en gestation depuis plus de deux années et ne peut guère sortir de sa chambre. Elle trouvera certainement les talents de couture de [[Purin la fine aiguille|Purin]] fort divertissants.
  
 
Durant leur voyage vers [[Mythodea]], les deux jeunes hommes sympathisent et échangent bien des conversations, Ulric s’improvisant même maitre d’arme tandis que [[Purin la fine aiguille|Purin]] lui conte en retour ses expériences avec la fille de sa nourrice...
 
Durant leur voyage vers [[Mythodea]], les deux jeunes hommes sympathisent et échangent bien des conversations, Ulric s’improvisant même maitre d’arme tandis que [[Purin la fine aiguille|Purin]] lui conte en retour ses expériences avec la fille de sa nourrice...

Version du 11 août 2019 à 16:32

Ulric

Informations :

Nom Ulric
Pseudo Tristan
Rôle Écuyer Panzer
Grade Invité
Contact

Né à Combletrou, premier fils de Conquête de Combletrou et d'un père inconnu.
Il est donc le petit fils de Spartasuce l'Insoumise, première matriarche de la Cité libre, qui n'eût pour lui que ses quelques mots :
Au moins, cet enfant a le mérite de prouver que ma fille Conquête n'est pas stérile et me donnera un jour de bien solides héritières...

Ulric fut élevé avec plusieurs autres garçonnets, mais sa mère voulut assez tôt le sortir de sa condition de bâtard et lui fit prendre en cachette quelques cours de défonse dans une école de gladiatrices afin qu'il sache faire autre chose que le ménage et la cuisine.

Pour son dixième anniversaire, trois sifflotins sont fabriqués à son attention. L'un va à sa mère, l'autre à sa terrible grand-mère, et le troisième est donné à la Domina de son école de gladiatrices.

L'exil de Combletrou

Il fuit la Cité avec sa mère pour éviter le courroux de son aïeule suite à la fantasque demande de Conquête à se marier avec un homme d'une autre contrée.

Le Drachenfest 1216

Surnommé Cuissot d'Ulric ou simplement Cuissot lors de sa première campagne militaire où il suit sa mère, elle-même guidée par Pépin jusqu'au Baron Trall qu'elle compte rencontrer, séduire, et dominer.

Cuissot fit une bonne impression au Capitaine Rancelot. Il était certes encore un peu jeune pour se battre mais prouva qu'il était déjà solidement charpenté. En effet, il survécut à un écrasement dans son sommeil lorsque le lieutenant Caribert, fortement aviné à l'occasion du mariage baronnesque, fit irruption dans sa tente et piétina brutalement le jeune homme qui était déjà couché. Retrouvé inconscient au petit matin, Ulrich fut pris en charge par deux moines bernardins, sans que l'on puisse dire qui du pas lourd ou de la caribérite incontrôlée du lieutenant avait réellement provoqué son évanouissement.

Suite à cet incident, la Baronne demanda que son fils Ulric soit régulièrement saigné et que l'on remplace son sang par celui pris directement sur le Baron, afin de le rendre aussi fort qu'on vrai brotonnien. Après un certain temps d'adaptation, la croissance du jeune homme repris de plus belle et le Baron lui-même le reconnu comme son propre fils et héritier... en attendant tout de même impatiemment que la Baronne mette bas le véritable fruit de leur union.

Ulric l'écuyer

En 1218, Ulric fait part à sa mère toujours enceinte de son intention de devenir écuyer au service du fidèle Pépin Quincampoix, idée aussitôt écartée par la Baronne qui lui conseille plutôt de faire sa demande auprès du Sieur Caribert de Caradoc ou des frères Val Brun.

Bravant sa peur malgré le souvenir du Drachenfest, c'est finalement au lieutenant des vétérans Caribert qu'il fera sa demande. Celui-ci le met alors au défi de venir apprendre sur le tas, lors de la grande Campagne de l'été 1219 au sein de la nouvelle Caradoc Prime  !

Un nouveau compagnon

En début d'année 1219, rendant visite à sa famille d’adoption en la seigneurie de Gaufrebleu en Bretonnie dans le but de recevoir arme et armure en cadeau, Ulric rencontre un autre jeune homme dont le nom et l'odeur s'accorde fort bien, apprenti du gnome Birnabifle et dont les gens de cour se gaussent pour une histoire de couture de chemise de fort mauvais goût. Amusé, Ulric propose alors au dénommé Purin la fine aiguille d’entrer au service d’une plus noble personne en le suivant voir sa mère Baronne à Nova Bretonnia. Celle-ci est en gestation depuis plus de deux années et ne peut guère sortir de sa chambre. Elle trouvera certainement les talents de couture de Purin fort divertissants.

Durant leur voyage vers Mythodea, les deux jeunes hommes sympathisent et échangent bien des conversations, Ulric s’improvisant même maitre d’arme tandis que Purin lui conte en retour ses expériences avec la fille de sa nourrice...